Sénégal : Forum de CAP-Sénégal, l’Adoption d’une Stratégie Nationale Portuaire en Question
Par Ibrahima DIALLO
20 juillet 2022 / 13:39

Le Forum sur la Stratégie Nationale Portuaire se tient sur deux jours à l’hôtel Méridien de Dakar à l’initiative de la Communauté des Acteurs Portuaires du Sénégal  (CAP-Sénégal) avec la participation de ceux du Mali et du secteur privé national. Une rencontre importante qui participe à l’effort de réflexion autour de la mise en place d’une Stratégie Nationale Portuaire d’ici 2035.

« Les résultats attendus à l’issu de ce forum, c’est de donner notre position pour permettre à l’autorité de prendre la bonne décision en termes d’infrastructures, en termes de financements et en termes de gouvernance » a déclaré Baba Tall, Président de CAP Sénégal lors de son allocution.

Se réjouissant de la tenue de cette rencontre au combien stratégique, il est convaincu « qu’on ne peut pas parler de stratégie nationale portuaire, de compétitivité de place portuaire au Sénégal sans parler du cadre institutionnel et de la gouvernance qui doivent être en harmonie avec l’exécution de l’autorité étatique ».

Poursuivant ses propos, le Président CAP-Sénégal estime que « les Directeurs Généraux qui se sont succédés au niveau du Port Autonome de Dakar (PAD), les ministres et l’État ont essayé de mettre des stratégies pour que de par cette position géographique le Sénégal puisse jouer pleinement son rôle de hub naturellement. Il y a une synergie avec les autres ports pour réfléchir dans ce sens avec des techniques de spécialisation qui feront que Dakar sera un hub logistique ».

Dans le souci de s’ouvrir beaucoup plus aux marchés de la CEDEAO et de l’Afrique de manière générale, le Port de Dakar doit créer le fret avec l’industrialisation tout en ambitionnant de devenir un ou des ports de transbordement ou beaucoup de marchandises y passent pour être acheminés vers l’Amérique.

Exprimant son soulagement suite à la décision de la CDEAO de lever les sanctions à l’encontre du Mali, Baba Tall a félicité la délégation malienne qui a fait le déplacement pour participer à ce forum de Dakar.

« Le Mali est un partenaire stratégique… Aujourd’hui c’est le premier client du port de Dakar, ce corridor est très important » a-t-il fait expliqué avant d’ajouter « l’importance de poursuivre cette approche inclusive et surtout de favoriser un système commercial globalisé au sein de l’économie des États membres  de l’UEMOA et de la CEDEAO.. »

Il faut souligner que cette première journée du forum qui a été animée par plusieurs panels, a vu la présence effective du Directeur du PAD, Aboubacar Sedikh Beye et d’une forte délégation malienne composée de Youssouf Bathily, Président des Chambres de Commerce et d’Industrie du Mali, de Souleymane Baba Traoré, Président du Conseil Malien des Chargeurs, et de Youssouf Traoré Président des Transitaires du mali.

Ces derniers qui ont exprimé leur satisfaction à prendre part à cette rencontre ont réaffirmé leur engagement à collaborer avec leurs partenaires sénégalais pour la réalisation de projets communs même si à cause de la crise le Mali avait décidé d’ouvrir ses portes aux autres ports notamment Conakry et Nouatchott.

«  À ce jour, le Mali reste le premier client et partenaire privilégié du Sénégal avec 70% de son trafic qui passe par le Port de Dakar » a précisé Youssouf Bathily. À son avis « le Sénégal aurait encore plus à gagner avec le Port de Kaolack qui serait le port naturel du Mali parce que se situant à 250 km de Kayes ». En effet, s’il est aménagé, il y a de forte chance que le Sénégal draine 80% encore du trafic malien puisqu’il deviendrait le port le plus proche que tous les autres corridors.

Serigne Mboup, Président de l’Union des Chambres de Commerce du Sénégal estime que « les chambres de commerce sont des acteurs principaux des ports. Nous ne pouvons pas réaliser une stratégie sans impliquer les acteurs principaux. CAP-Sénégal doit être soutenu par l’État du Sénégal afin de regrouper l’ensemble des acteurs pour la matérialisation des projets stratégiques dont Kaolack fait partie ».

« Avec l’autorité portuaire et les chambres de commerce, il est possible de créer une synergie et élaborer une stratégie ensemble. S’il n’y a pas d’échanges entre les acteurs, il sera difficile de mettre en place quelque chose » a-t-il ajouté.

Ce Forum qui s’étale sur deux jours de réflexions permettra sans doute aux acteurs d’échanger sur toutes ces problématiques afin de disposer de meilleurs outils et de solutions efficientes qui mèneront à l’adoption d’une stratégie nationale pour faire du Sénégal un Hub logistique à l’horizon 2035.

Youssou SANE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!