Nigéria : une compagnie maritime nationale pour se libérer de la forte concurrence  
Par Ibrahima DIALLO
14 septembre 2022 / 10:20

La concurrence accrue opposée par les grandes multinationales de la navigation maritime est à l’origine de la disparition de plusieurs compagnies africaines. Toutefois,  certains pays comme le Nigeria souhaitent libérer leur marché de la domination des compagnies étrangères.

Le gouvernement nigérian souhaiterait créer une compagnie maritime nationale qui garantit l’acheminement d’une partie des importations et exportations du pays.

Un rapport provisoire a été transmis par un comité chargé de proposer les mécanismes de mise en œuvre du projet au ministre des Transports, Mu’azu Jaji Sambo, qui a proposé que la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation) soit un acteur clé de son financement.

Ceci intervient alors que le ministère des Transports avait annoncé plus tôt l’apport d’un soutien financier aux compagnies maritimes privées spécialisées dans le cabotage, afin de concurrencer les firmes internationales qui dominent ce marché.

L’initiative s’aligne en effet sur une politique gouvernementale visant à diminuer la part de marché détenue par les multinationales étrangères, devenues les seuls acteurs du secteur à la suite de l’effondrement de la compagnie maritime nationale, la Nigerian National Shipping Line (NNSL).

Les opérateurs privés nigérians n’ont pas été en mesure de prendre le relais, étant donné la taille des investissements que nécessitent l’acquisition et l’exploitation des navires.

Se confiant au média local Vanguard, l’ancien secrétaire exécutif du Nigerian Shippers Council (NSC) Hassan Bello a indiqué que 80 à 90% des importations et exportations du pays se font par voie maritime.

Il indique que les frais payés par les chargeurs aux transporteurs maritimes étrangers ont été évalués à près de 45 milliards USD (environ 21,6 billions de nairas) sur la période de 2015 à 2019  .

L’ambition du Nigeria illustre l’un des défis actuels de l’Afrique qui, excepté quelques pays du Nord, ne dispose presque pas de compagnies maritimes de renommées pour ses expéditions maritimes internationales.

La contribution du continent en termes de volume avait été estimée par la CNUCED à 7% du trafic maritime mondial pour les exportations et 4,6% pour les importations avant l’éruption de la Covid-19.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!