La Russie en position de force, le marché des céréales suspendu à la crise ukrainienne
Par Ibrahima DIALLO
13 juin 2022 / 15:10

La quiétude observée sur le marché des céréales est totalement liée à l’évolution de la situation dans la guerre russo-ukrainienne, les prix du blé régressant avec l’espoir de pourparlers… et à la hausse quand Moscou bombarde Kiev.

Analyste au cabinet Agritel, Gautier Le Molgat a constaté « qu’Il y a une détente depuis les annonces de discussions sur l’ouverture de corridors maritimes pour faire sortir des stocks de grains d’Ukraine et du coup un retour sur le marché de certains acheteurs comme l’Égypte, même si les prix restent à un très haut niveau ».

« On a observé une baisse des cours des céréales en fin de semaine, puis une remontée le 6 juin 2022 après de nouveaux bombardements russes sur Kiev, et à nouveau un reflux le lendemain, avec l’arrivée du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, en Turquie », explique-t-il .

Malgré la présence de mines dont certaines ont été détectées à proximité des côtes turques, dans le contexte de l’invasion russe de l’Ukraine à la demande des Nations unies, la Turquie a proposé son aide pour escorter les convois maritimes depuis les ports ukrainiens.

Les marchés demeurent passagers, et attendent le moindre signe d’une quiétude qui pourrait signifier le déblocage des 20 à 25 millions de tonnes de céréales qui restent en stock en Ukraine.

« Des réserves qui pourraient tripler d’ici à l’automne », selon le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avec l’arrivée de la nouvelle récolte qui s’annonce bien meilleure qu’escompté.

Néanmoins, après le bombardement de Kiev ou les soupçons américains de « vol » du blé ukrainien, pour Jack Scoville de Price Futures Group, « personne ne pense qu’une solution à la crise est imminente ». Il parie sur le fait que « les conditions que la Russie demandera (pour mettre en place les corridors) seront si onéreuses qu’elles seront rejetées »

L’année de la Russie pour son blé

Kevin Stockard, de CHS, a relève quant à lui des appréciations très différentes de la situation concernant le temps nécessaire au déminage des ports ukrainiens : « six mois » pour le ministère ukrainien de l’Agriculture et « cinq semaines » selon la Turquie.

Le président de l’Union africaine Macky Sall, a appelé au déminage du port ukrainien d’Odessa pour permettre les exportations de céréales et a dit avoir reçu l’assurance du président Vladimir Poutine que la Russie n’attaquerait pas.

Sans la reprise des exportations, l’Afrique, très dépendante des importations de céréales ukrainiennes et russes mais aussi de fertilisants essentiels pour son agriculture peu productive, se retrouvera « dans une situation de famine très sérieuse qui pourrait déstabiliser le continent », a-t-il dit dans une entretien avec les médias français France 24 et RFI.

Il explique que « si les engrais n’arrivent pas alors que c’est l’hivernage (la saison des pluies) dans la plupart des pays africains, ça veut dire qu’il n’y aura pas de récolte ».

La Russie, qui est en position de force, tant comme puissance céréalière (premier exportateur de blé) que gazière (deuxième exportateur d’engrais), s’attend à une excellente récolte de blé cette année.

Elle sera sans doute l’acteur dominant sur la mer Noire en 2022, et va renforcer ses positions dans le bassin méditerranéen, même s'”il ne faut pas surestimer sa capacité logistique d’export”, relève Gautier Le Molgat.

Selon le cabinet Inter-Courtage, « cette dernière sera de toute façon supérieure à celle de l’Ukraine, qui a un temps été au point mort, mais progresse  désormais chaque mois – via la route et le rail – pour atteindre 1,7 million de tonnes de grains en mai ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!