La qualité de vie au travail, la solution pour attirer les talents dans les métiers de la supply chain
Par Ibrahima DIALLO
10 décembre 2021 / 12:24

La qualité de vie au travail apparaît comme un outil essentiel pour travailler sa marque employeur surtout que le secteur du transport et de la logistique recherche 40 000 à 50 000 ​​​​​​​​​​​​​​candidats. Durant le colloque annuel de l’AETL, il a été abordé certains aspects, notamment l’intégration qui  semblent faire toute la différence pour attirer et garder les salariés.

Des chiffres recueillis par une étude menée par la société ChooseMyCompany s’avèrent au-dessus de la moyenne nationale tous secteurs confondus, respectivement à + 5,6 %, 2,3 % et 7,8 %. (…) Même si  ces données donnent de l’optimisme, le secteur peine à recruter et les sa­lariés estiment que leur métier leur procure du sens pour 78,5 % d’entre euxde la fierté (74,5 %) ou encore de la respon­sabilité (79,2 %). Ces chiffres recueillis par une étude menée par la société ChooseMyCompany.

De ce fait, l’association AETL – qui réunit les acteurs professionnels, élèves et étudiants du transport et de la logistique – s’est intéressée à la qualité de vie au travail (QVT) lors de ses 56es universités d’automne.

L’objectif étant de déterminer, à travers des témoignages d’entreprises et d’organismes, les facteurs à ne pas négliger ainsi que les solutions à déployer pour attirer les talents et les garder au sein d’une entreprise.

Observation des indicateurs

L’étape première pour une entreprise souhaitant déployer une QVT consiste à regarder les différents indicateurs : turnover  absentéisme. ou encore arrêts maladie.

Geoffroy Duchamp, fondateur de GD Happiness Consulting, société spécialisée dans le déploiement de solutions pour le bien-être au travail a souligné que « l’entreprise pourra ainsi corriger ses points faibles et pérenniser l’emploi en se basant sur les quatre piliers de la vie au travail : convivialité, communication, organi­sation et ressources humaines ».

Évolution et intégration

À travers les différents témoignages, l’intégration des nouvelles recrues est apparue comme l’étape cruciale du recrutement.

Pierre Khoury, cofondateur et PDG de Shippeo insiste sur le fait « qu’Il faut donner un contexte de travail et, pour cela, travailler sur les valeurs de l’entreprise ».

Cette étape est fondamentale pour savoir dès le départ si le poste et l’entreprise sont en phase  ou pas avec le candidat.

Car attirer les gens n’est pas forcément difficile, mais il faut  savoir les retenir, a soutenu  Frédéric Hartstein, Pdg de LID Recrutement, spécialisé dans les emplois de la supply chain.

Il constate d’ailleurs que “dans les grands groupes, on assiste souvent à une rupture générée par une absence d’accompagnement à l’arrivée dans l’entreprise”.

Un autre aspect important à ne pas négliger, la motivation. Le dirigeant précise néanmoins « qu’Il faut travailler sur les évolutions de carrière au sein de la société et offrir des plans de progression, surtout  si l’on constate que les  salariés commencent tout en bas et ont la possibilité d’aller tout en haut, ça crée forcément une envie de leur part ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!