Enquête chargeurs 2021/2022 sur le transport routier : Augmentation des volumes et contraintes capacitaires
Par Ibrahima DIALLO
6 avril 2022 / 10:05

Une enquête chargeurs portant sur l’exercice 2021 et les prévisions 2022 dans le transport routier de marchandises vient d’être publiée par le cabinet de conseil en transport et logistique bp2r . Il relève les grandes tendances observés mais également les inquiétudes à venir surtout celles liées à l’impact de la guerre en Ukraine.

Augmentation des volumes transportés, contraintes capacitaires, hausse des prix. C’est en quelques mots ce qu’il faut retenir de l’enquête chargeurs dévoilée le 5 avril par le cabinet de conseil en transport et logistique bp2r. Réalisée avec l’association des utilisateurs de transport de fret (AUTF), cette étude renommée « Enquête chargeurs : conjoncture 2021/2022 du transport routier » fut menée auprès de 181 entreprises, essentiellement des industriels et des distributeurs, en janvier et en février derniers.

Valérie Cornet, déléguée aux transports terrestres de l’AUTF explique que « structurellement, l’offre de transport se raréfie et se renchérit et le cadre n’est donc plus le même.

Si cela a des conséquences néfastes a priori, finissons sur une note positive : les chargeurs ont des leviers à disposition pour faire face à cette nouvelle donne, comme massifier ou réduire leurs besoins de transport en repensant leur supply chain ».

Des  tendances diverses

Parmi les tendances décelées sur l’exercice 2021, l’étude précise le fait que 45 % des chargeurs ont constaté une hausse de plus de 5 % du volume transporté « et, surtout, ils sont 75 % à prévoir une augmentation du volume en 2022 ».

Néanmoins, l’année 2021 a également été marquée par des difficultés capacitaires imputables à cette augmentation des volumes. De ce fait, 59 % des donneurs d’ordres déclarent avoir du mal à trouver du transport sur les flux domestiques, 81 % à l’import.

Face à cette problématique, bon nombre d’entre eux ont amélioré leur remplissage (54 %) et la répartition de leurs flux parmi les prestataires (46 %).

Des tarifs soumis à des révisions

Pour autant, l’étude indique que « 21 % des entreprises interpellées se sont dites prêtes à accepter de fortes révisions tarifaires et tout en privilégiant d’autres façons d’accompagner leurs transporteurs, par exemple avec des contrats plus longs ».

Pourtant, pour 2022, ils prévoient une augmentation de 3,6 % des prix. « Les leviers complexes sont assez peu populaires : par exemple, un recours accru au stock qui permet de limiter la dépendance au transport propre à la politique de flux tendu n’est cité que par 13 % des entreprises.

S’il y a eu une prise de conscience du caractère stratégique du transport, on sent les effets de la crise économique et la pression sur les coûts reste forte chez les chargeurs », plaide l’étude. Dernier élément conjoncturel relevé : une croissance  des reports et des annulations de transport.

Alexandre Vienney, directeur Pôle Distribution Expertise de bp2r estime que : « si les enjeux pour 2022 ne varient pas beaucoup par rapport aux autres années, notamment ceux liés à la qualité de service, à la maîtrise des coûtsla situation ukrainienne risque d’avoir de nombreux impacts sur l’offre de transport (capacité amoindrie, en particulier sur l’international, coûts du carburant), mais aussi sur la demande (ralentissement de la croissance économique) ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!