La BAD approuve un financement de 696,4 millions $ pour la phase 2 du réseau ferroviaire entre la Tanzanie et le Burundi
Par Ibrahima DIALLO
14 décembre 2023 / 15:30

Ce projet ferroviaire devrait aider à consolider la chaine d’approvisionnement et de commerce du Burundi qui, en raison de son enclavement, a recours au port tanzanien de Dar es-Salaam pour l’acheminement de près 80% de ses importations et exportations

La Banque africaine de développement a annoncé l’approbation par son conseil d’administration d’un financement de 696,41 millions USD en faveur de la phase 2 du projet de construction d’un réseau ferroviaire transnational de 651 km entre la Tanzanie et le Burundi.

Le financement est constitué d’un don de 98,62 millions USD au profit du Burundi et de prêts et garanties de valeur 597,79 millions USD à la Tanzanie. Cet apport fait partie d’une promesse de la BAD à faciliter la mobilisation de 3,2 milliards USD dans l’investissement global nécessaire pour le projet chiffré à 3,93 milliards USD.

Les travaux consistent « en l’aménagement d’une voie à écartement standard électrifiée subdivisée en trois lots, notamment les tronçons Tabora – Kigoma (411 km) et Uvinza – Malagarasi (156 km) en Tanzanie ; et le tronçon Malagarasi – Musongati (84 km) au Burundi. Ce projet de chemin de fer à écartement standard sera relié au réseau ferroviaire existant de la Tanzanie, permettant d’accéder au port de Dar es-Salaam ».

La phase 1 du projet a déjà permis de construire environ 400 km de voies ferrées en Tanzanie, de Dar es-Salaam à Dodoma, un autre tronçon de Dodoma à Tabora étant aussi en cours de construction.

Une fois à terme, le projet, imprimera une nouvelle dynamique aux échanges entre les deux pays en stimulant le transport de masse des produits agricoles et miniers, ce qui favorisera la transition vers un report modal route-rail et réduira les couts externes du transport, notamment les accidents, la dégradation précoce des routes…

« Ce réseau ferroviaire permettra de déverrouiller et de relier les principales zones franches de transformation économique, les parcs industriels, les dépôts de conteneurs intérieurs (ICD) et les centres de population le long du corridor central », indique le rapport de la BAD.

La mise en place de ce corridor ferroviaire débloquera aussi le potentiel minier du Burundi qui selon la BAD possède le 10e gisement mondial de nickel dans les champs miniers de Musongati et dispose également de ressources telles que le lithium et le cobalt.

Agence Ecofin

0 commentaires

Newsletter

Vidéos

Il n'y a pas d'événements à venir pour le moment.
fr_FRFR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!