Upply prédit un marché du transport routier plus favorable aux chargeurs en 2024
Par Ibrahima DIALLO
23 January 2024 / 09:11

William Béguerie, expert transport pour Upply, prédit un marché encore perturbé en 2024 et un rapport de force de nouveau favorable aux chargeurs.

2024 devrait encore être une année difficile pour les transporteurs soumis au ralentissement de l’économie mondiale, à l’imprévisibilité des coûts et aux impératifs de décarbonation. Selon William Béguerie, expert transport pour Upply qui s’appuie sur les prévisions économiques de l’OCDE de 2,7% de croissance économique en 2024 (contre 2,9% en 2023), les difficultés du marché du transport devraient perdurer jusqu’au troisième trimestre avant une possible reprise en fin d’année.

Sur le terrain des taux de fret, les prix devraient continuer à lentement baisser début 2024 avant une remontée due à la reprise et aux coûts élevés supportés par les transporteurs. Les coûts de carburant vont continuer d’impacter la rentabilité du transport.

« Certes les prix du carburant ont diminué en 2023 par rapport au pic atteint en 2022, mais parallèlement, les aides accordées aux transporteurs au lendemain du déclenchement de la guerre en Ukraine, ont été progressivement arrêtées dans tous les pays européens. Dans ces conditions, il y a fort à parier que 2024, comme 2023, continuera à voir les prix du carburant faire du yo-yo en fonction des crises internationales diverses, notamment après la relance du conflit au Moyen-Orient. Les prix resteront donc certainement encore volatils », commente William Béguerie.

Les chargeurs reprennent le pouvoir

Dans ce contexte les chargeurs reprennent la main dans les négociations avec les transporteurs. L’inversion du rapport de force s’est traduite dès 2023 dans l’évolution comparée des prix spot et des prix contractuels. Depuis le 2è trimestre, l’indice des prix spots européens et français est tombé sous l’indice des prix contractuels.

Le nombre de commandes de transport ayant diminué, les taux de fret ont suivi. Commander un transport en dernière minute n’est plus systématiquement synonyme de prix plus élevé. Cette situation, qui a perduré tout au long de l’année, est un signe avant-coureur d’une pression à la baisse sur les prix contractuels qui sont renégociés à chaque appel d’offres. Les acheteurs retrouvent le pouvoir en 2024, que la forte demande post-Covid leur avait enlevé.

RENAUD CHASLE

0 Comments

Newsletter

Videos

There are no upcoming events at this time.
en_USEN

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!