Putsch au burkina faso: plus de peur que de mal pour les camionneurs marocains
Par Ibrahima DIALLO
3 octobre 2022 / 14:48

Des camionneurs marocains bloqués au Burkina Faso à cause de la tentative de coup d’Etat en cours ont pu, dans leur totalité, quitter le pays en toute sécurité, et ont pris la route pour le Maroc. La situation est actuellement « calme », assure-t-on.

Les trente camionneurs qui s’étaient retrouvés coincés au Burkina Faso, alors qu’un putsch était en cours, vendredi dernier en soirée, 30 septembre 2022, ont pu quitter le pays en toute sécurité dans la nuit d’hier, dimanche 2 octobre 2022 à ce lundi matin, affirme Mustapha Chaoune, président de l’Organisation démocratique du transport et de la logistique multimodale (ODTL). Malgré de nombreuses sources d’inquiétudes, la situation est pour l’instant « calme » et les conducteurs sont en sécurité, a-t-il assuré.

« La diplomatie [marocaine] est intervenue pour accompagner ces camionneurs qui sont d’abord des citoyens marocains et des professionnels qui jouent un rôle important pour les exportations marocaines. Nous saluons les efforts qui ont été fournis et la bonne communication de la diplomatie », affirme également Mustapha Chaoune.

Ces conducteurs marocains des camions de transport international de marchandises se trouvaient au Burkina Faso, et avaient été confrontés à la décision brutale de la fermeture des frontières du pays, et vivaient, en plus, avec une forte inquiétude, à cause de l’instabilité de la situation.

Contactée, l’Organisation démocratique du transport et de la logistique multimodale (ODTL) a appelé samedi dernier l’ambassade du Maroc à intervenir et à prendre les mesures nécessaires à même de garantir leur sécurité.

La réponse de la diplomatie marocaine n’a pas tardé : les parties burkinabés ont été contactées afin de faciliter le passage aux camionneurs marocains. Une zone a ainsi été sécurisée pour leur permettre de s’y installer, en attendant la réouverture des frontières terrestres.

Les services de l’ambassade du Royaume à Ouagadougou sont par ailleurs restés en contact avec les conducteurs, afin de s’assurer de leur sécurité, et de leur fournir les conseils et les instructions nécessaires à leur retour.

Selon le président de l’ODTL, 50 à 60 camions de transport international des marchandises étaient aussi arrivés aux frontières burkinabés au cours du week-end et attendent actuellement de voir s’ils pourront accéder au pays, pour livrer leur marchandise.

Ils se retrouvent actuellement notamment près des frontières avec le Mali limitrophe, où ils encourent plusieurs risques, dû à l’instabilité et la violence qui prévalent actuellement dans la région.

« Les efforts continueront à travers le réseau des organisations du transport et de la logistique pour accompagner ces chauffeurs marocains jusqu’à leur retour au Maroc. Nous sommes en contact continu avec eux. Pour l’instant, la situation est calme, mais l’inquiétude s’empare des conducteurs qui attendent de voir l’évolution de la situation sur le terrain, pour décider s’ils continueront leur trajet ou reviendront avec leur marchandise », indique aussi Mustapha Chaoune.

Les professionnels du transport routier international sont régulièrement confrontés à de nombreux risques, dûs à l’instabilité et à l’absence de sécurité dans la région du Sahel, caractérisée par la prolifération de réseaux criminels et de terroristes.

 Lina Ibriz 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!