Les Grandes lignes de 2022 et les Grands chantiers de 2023 pour une logistique professionnelle en Afrique
20 July 2023 / 09:30

2022 a été l’année du semblant de la reprise économique mondiale. Malheureusement, la guerre entre la Russie et l’Ukraine n’a pas facilité ladite reprise. Cette guerre a cependant mis en exergue certaines difficultés pour les chaines d’approvisionnement des pays Africains comme l’avait déjà mis en lumière la pandémie de la covid-19. Mais, cette fois-ci cette vulnérabilité des pays africains s’est beaucoup plus ressentie sur le plan alimentaire, le blé étant un composant très présent dans l’habitude culinaire des africains alors que ces deux pays en guerre en produisent 30% de la production mondiale.

2022 a été également marqué par la COP-27 qui a été surnommé la Cop-Africaine. Il était urgent de trouver des solutions concrètes pour soutenir les pays en voie de développement notamment africains qui font face à l’injustice climatique, comprenons par cette expression que l’Afrique ne pollue qu’à hauteur de 3% le monde alors qu’il est le plus vulnérable aux changements climatiques.

La Banque Africaine de Développement (BAD) a d’ailleurs trouvé une solution locale à l’obstacle du financement du climat en Afrique et lancera un projet pilote en ce début d’année en complicité avec plusieurs banques africaines.

Le secteur des transports contribuant à 25% de la pollution mondiale devrait également profiter de ce financement sur le continent africain. Les ports travaillent déjà à explorer les pistes pour l’utilisation des outils de manutention moins énergivores pour un faible emprunte carbone en s’appuyant beaucoup plus sur le digital afin de faciliter les procédures d’importation et d’exportation pour les opérateurs économiques.

La logistique africaine a également vu en 2022 un géant se retirer en cédant ses actions à un des Top 3 mondial du transport maritime conteneurisé redéfinissant le jeu de la concurrence dans ce secteur et réconfortant ainsi la position des grands armateurs d’être désormais des intégrateurs de solutions logistiques pour leurs clients.

En gros, plusieurs activités logistiques ont également connu une ampleur considérable en 2022 sur le continent notamment les services de livraison à domicile via les plateformes digitales, l’implantation des grands noms de centres de distribution dans plusieurs capitales africaines sans oublier la montée en puissance des VTC, un moyen de transport professionnel sous réservation à partir d’une plateforme digitale pour la classe moyenne africaine.

Notons que le rail est également revenu au cœur des débats en 2022 dans les politiques de transport des pays Africains avec l’effectivité de la première phase du Train Express Régional (TER) au Sénégal ainsi que la réhabilitation des chemins de fer dans le pays. La Cote d’Ivoire est également sur le projet du métro d’Abidjan dont le financement a été bouclé fin 2022.

ARISE IIP, l’un des champions des ZES (Zones Economiques Spéciales) a encore implanté en 2022 des projets de ZES dans plusieurs pays du continent sous la coupole de l’ambition des dirigeants africains de faire du continent Africain le plus grand marché au monde.

Mais alors si les choses ont bougé sur le continent en 2022, quels sont les grands chantiers de 2023 ? Dans la dynamique actuelle, les communautés économiques régionales devraient continuer à mettre en place des politiques de transport communes afin de faciliter l’intégration économique et contribuer à la fluidité des biens et des personnes d’un pays à un autre.

Le développement du capital humain dans le secteur de la logistique sera un axe important à renforcer pour soutenir l’ambition de la transformation sur place des matières premières en produits finis dans les différentes zones économiques spéciales qui sont en train d’être implanté. Ce qui permettra d’ailleurs de rapprocher les zones de production des zones de consommation.

Continuer à moderniser et à construire les infrastructures de transport serait raisonnable pour le niveau auquel les africains aspirent en termes de contribution au commerce international.

Ces infrastructures multimodales, gage de croissance durable pour l’Afrique soutiendront non seulement la desserte des pays enclavés pour les produits importés mais aussi contribueront à évacuer plus rapidement les produits agricoles des zones de récolte pour les zones de consommation afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire pour les populations africaines. Ne serait-ce que sur les céréales et légumes les plus utilisés.

Cette année, on devrait encore assister à une émergence des champions nationaux aux cotés des grands noms de la logistique mondiale, ce qui aura pour conséquence un équilibre des parts de marché entre multinationales et les champions locaux.

Kévin Akpali : Promoteur du blog logistique MONSIEUR LE TRANSPORTEUR

 

0 Comments

Newsletter

There are no upcoming events at this time.
en_USEN

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!