Russie -Amérique du Sud : des compagnies russes contournent des espaces aériens interdits pour passer par le Maroc
Par Ibrahima DIALLO
13 mars 2022 / 11:42

Des compagnies aériennes russes ont jeté leur dévolu sur le Maroc pour relier l’Amérique du Sud et se détournent ainsi des pays de l’UE, des États-Unis et du Canada qui lui notifié une interdiction formelle de survoler leurs espaces aériens.

Les sanctions occidentales contre la Russie, à cause du conflit en Ukraine, impactent sur le business des entreprises russes.

En réalité, suite à l’interdiction faite aux compagnies aériennes russes de survoler le ciel de plusieurs pays (Union Européenne, États-Unis, Canada), ces dernières ont trouvé une solution palliative. selon des informations rapportées par le site d’information spécialisé www.simpleflying.com. les transporteurs aériens de la Russie ont jeté leur dévolu sur le Maroc.

Le site révèle entre autre que « pour desservir certaines destinations en Amérique latine, certaines compagnies aériennes russes empruntent des itinéraires inédits, y compris des escales dans des aéroports comme l’aéroport international d’Agadir, au Maroc ».

« Au cours des deux dernières semaines, l’Union européenne, le Canada, les États-Unis et quelques autres pays ont décidé de fermer leurs espaces aériens aux compagnies aériennes et aux avions en provenance de Russie.

Aeroflot, S7, Azur Air, Nordwind et d’autres compagnies aériennes basées en Russie ont été littéralement affectées. L’interdiction était l’une des nombreuses sanctions économiques imposées à la Russie en raison de l’invasion actuelle de l’Ukraine par le pays », poursuit la même source.

Le site précise d’ailleurs que « la compagnie Aeroflot a récemment interrompu tous les vols internationaux à l’exception de Minks, en Biélorussie ».

On nous informe aussi que d’autres transporteurs ont maintenu quelques vols internationaux vers des pays qui n’ont pas imposé de restrictions de voyage aux compagnies aériennes russes, notamment,  le Mexique et Cuba.

Il faut souligner que pour conserver ces vols, les compagnies ont dû exploiter des itinéraires plus longs, ce qui a ajouté du temps de vol global, des coûts, des escales…

« Prenez, par exemple, le vol ZF6680 d’Azur Air entre l’aéroport international Vuknovo de Moscou et l’aéroport international de Cancun au Mexique.

Nous utilisons les données de FlightRadar24.com pour ce vol. En janvier 2022, Azur a opéré le vol à bord d’un Boeing 777, immatriculé VQ-BXJ.

Il a parcouru 10 023 kilomètres, volant près de 13 heures. Il a survolé l’espace aérien de l’Union européenne à travers des pays comme la Finlande, la Norvège et la Suède. », détaille le site.

« Aujourd’hui, Azur Air vole entre Moscou et Cancun, néanmoins il emprunte une toute autre route, à bord d’un Boeing 767-300(ER), immatriculé VP-BUX.

La première étape du voyage était entre Moscou et Agadir, au Maroc. Il a parcouru 4 599 kilomètres, mais ce vol a pris à lui seul 11h04. Après quelques heures à Agadir, l’avion repart pour Cancun, parcourant 7 700 kilomètres supplémentaires.

Au total, le nouvel itinéraire couvre 12 299 kilomètres et ajoute de nombreuses heures supplémentaires en raison de l’escale au Maroc », fait observer la même source.

Pour rappel, la Russie fait face à de lourdes sanctions de la part des pays occidentaux (U.E, Canada, États-Unis…) depuis le lancement d’une opération militaire en Ukraine à la fin du mois de février dernier.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!