Production de pétrole en Afrique : L’Angola devient leader au dépens du Nigeria
Par Ibrahima DIALLO
16 juin 2022 / 11:09

Alors  que le prix du  pétrole se négociait à 121,33 dollars, le Nigéria fait face à sa forte plus forte baisse parmi ses égaux conduisant à la perte de son leadership au profit de l’Angola qui devient le producteur numéro un en Afrique.

La Nigérian National Petroleum Corporation (NNPC) pourrait dépenser un pourcentage gigantesque  de ses maigres gains d’exportation pour payer son importation de carburant alors que la crise financière est loin de s’estomper.

La production pétrolière du Nigeria a diminué de 195 000 barils par jour (bpj) à 1,02 million de bpj en mai contre 1,22 million en avril. Pendant ce temps, la production pétrolière de l’Angola s’élevait à 1,16 million de bpj en mai selon les données obtenues de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

En effet, « la production de pétrole brut a augmenté principalement en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et au Koweït, tandis que la production en Libye, au Nigeria, en Irak, au Gabon et en Iran a diminué » a indiqué une partie du rapport de l’OPEP.

Il ajoute que « les données préliminaires indiquent que la production mondiale de liquides en mai a diminué de 0,15 million de bpj pour atteindre une moyenne de 98,75 millions de bpj par rapport au mois précédent ».

Toutefois on considère que la production hors OPEP, notamment le gaz naturel (GNL) de l’OPEP s’est développée au mois de  mai d’un petit 23 000 bpj d’un mois à l’autre pour atteindre une moyenne de 70,2 millions de bpj, mais a grimpé de 1,7 million de bpj par an.

D’ailleurs, le rapport indique que « la part du pétrole brut de l’OPEP dans la production mondiale totale a diminué de 0,1 point de pourcentage à 28,9% en mai par rapport au mois précédent ».

Tandis que les estimations de la production de brut de l’OPEP sont basées sur des sources secondaires, les estimations sont basées sur des données préliminaires pour l’approvisionnement non-OPEP, le GNL de ​​l’OPEP et le pétrole non conventionnel ».

Les données de Reuters montrent quant à elles que le prix de référence international du brent se négocie à 120 dollars le baril alors que le brut américain West Texas Intermediate (WTI) se négocie à 119,03 $ le baril.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!