Par Ibrahima DIALLO
17 février 2022 / 10:11

Le transport routier de marchandises européen devrait toujours bénéficier d’une belle dynamique en 2022 même si elle peut être entravée par la pénurie de chauffeurs, les délais de livraisons des poids lourds et les tendances inflationnistes.

L’année 2021 en terme de transport a été synonyme de hausse des prix, liée à l’augmentation de ceux de l’énergie et la dégradation de la qualité de service par manque de capacité.

William Béguerie, explique qu’en « 2022, même sans boule de cristal, nous pouvons légitimement penser que l’incertitude caractérisée qui sévissait depuis presque deux ans va s’estomper ».

Des chargeurs ont redonné de la confiance aux grands chargeurs. Le taux élevé de vaccination favorise le maintien d’une activité économique satisfaisante.

La consommation des ménages doit être équilibrée durant l’année 2022, ce qui participe à stimuler les volumes de transport routier, principalement grâce à surcroît  du commerce électronique.

Toutefois, la hausse des prix de l’énergie, rajoutée à la baisse attendue de la conjoncture, a remis au goût du jour le concept de stagflation, à savoir une situation où l’augmentation des prix (inflation) est concomitante avec une croissance faible et un chômage élevé (stagnation). Comme en 1973 avec le premier choc pétrolier.

Disette de chauffeurs

L’absence de chauffeurs ne devrait qu’empirer : étant l’un des moteurs de l’augmentation des prix en 2022, comme l’a été le gazole en 2021.

Au Royaume-Uni, bon nombre de  transporteurs ont proposé des primes à l’embauche de 1.000 livres sterling et ont dû faire des sacrifices allant jusqu’à 15% de hausse de salaires pour garder leurs chauffeurs.

La clarification des missions du chauffeur est un autre débat en Europe. En Espagne, par exemple, un décret gouvernemental a été publié pour suspendre le chargement ou le déchargement des marchandises par le chauffeur.

D’autre part, la FENADISMER, fédération syndicale patronale de transporteurs espagnols, pratique depuis début décembre 2021, le « name and shame », en publiant un classement des plateformes logistiques les plus inefficaces du pays en termes de temps d’attente !

Goulots d’étranglement

Il faut néanmoins citer les goulots d’étranglement qui affectent considérablement le fret maritime, la production de semi-conducteurs, la fourniture en bois, etc.

De ce fait, le transport aussi va subir les contraintes d’approvisionnement en matériel de transport ou encore le déploiement effectif du Paquet Mobilité (repos des conducteurs, retour des camions dans leur pays d’immatriculation et cabotage), qui aura va impacter sur l’organisation opérationnelle des transporteurs.

Le paquet de lois sur le climat « Fit for 55 » viendra s’ajouter cette année aux débats sur la politique des transports de l’Union Européenne.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!