Toyota : une demande mondiale solide face à une baisse des volumes
Par Ibrahima DIALLO
7 février 2024 / 09:20

Le groupe japonais – qui a conservé en 2023 sa couronne de premier constructeur mondial en volume pour une quatrième année consécutive – profite toujours d’une demande mondiale très solide, notamment pour ses véhicules hybrides. Elle compense ses ventes encore limitées dans le segment tout-électrique, dans lequel il s’est lancé tardivement.

Toyota, numéro un mondial de l’automobile, a annoncé le 6 février une nouvelle envolée de ses bénéfices trimestriels et a encore relevé ses objectifs annuels, grâce à des effets de change plus favorables qu’initialement prévu. De plus, les perturbations sur les chaînes d’approvisionnement sont désormais dans son rétroviseur. Liées notamment à la pénurie mondiale de semi-conducteurs, elles avaient freiné sa croissance en 2022-2023.

Toyota a ainsi commencé en avril dernier son exercice en cours 2023-2024 avec “une pile de commandes” à honorer, venant de clients dans le monde entier, a rappelé Yoichi Miyazaki, son directeur financier, lors d’une conférence de presse à Tokyo.

Depuis, le groupe s’est engagé à y répondre le plus vite possible. “Cela a été comme un sprint sur le trimestre écoulé”, ajoute Yoichi Miyazaki.

3 millions de véhicules

En volume, les ventes trimestrielles du constructeur ont augmenté de 9 % à près de 3 millions de véhicules.

Toyota a progressé dans la plupart de ses régions, surtout en Amérique du Nord et en Europe. Ses ventes en volume ont en revanche presque stagné en Asie (hors Japon), alors qu’en Chine, Toyota a encore du mal à s’adapter à la concurrence devenue redoutable des constructeurs locaux, qui excellent par ailleurs dans le tout-électrique.

Prévisions à la hausse des bénéfices…

Lors du troisième trimestre de son exercice décalé 2023-2024, Toyota a dégagé un bénéfice net de 1.357,8 milliards de yens (8,5 milliards d’euros), un bond de 86,6 % sur un an. Son bénéfice opérationnel trimestriel a également bondi, de 75,7 %, et son chiffre d’affaires s’est établi à 12.041,1 milliards de yens (75,5 milliards d’euros), augmentant de 23,4 %.

En se basant sur un taux de change dollar/yen un peu plus haut que précédemment, Toyota escompte désormais un bénéfice net annuel de 4.500 milliards de yens (28,18 milliards d’euros), soit un bond de 83,6 % en un an.

Toyota a aussi révisé en hausse sa prévision de bénéfice opérationnel annuel, passée de 4.500 à 4.900 milliards de yens (+ 79,8 % en un an), ainsi que son objectif de chiffre d’affaires, attendu à 43.500 milliards de yens (272,6 milliards d’euros) contre 43.000 milliards de yens précédemment. Le chiffre d’affaires augmenterait ainsi de 17 % en un an.

Mais une baisse prévue en volume

Le groupe a cependant abaissé de 150.000 unités son objectif annuel de ventes en volume, qu’il a fixé à 11,23 millions de véhicules. Toyota a expliqué cette révision par les déboires de sa filiale Daihatsu (mini-véhicules), qui a suspendu sa production depuis fin décembre à cause d’irrégularités lors de tests de certification de ses véhicules.

Dernièrement, des problèmes similaires concernant des moteurs diesel fabriqués par une autre de ses filiales, Toyota Industries, ont contraint Toyota à interrompre partiellement sa propre production dans 4 de ses usines au Japon.

Si l’impact de ces scandales se prolongeait, le groupe pourrait encore revoir ultérieurement à la baisse ses ventes en volume au Japon, a prévenu Yoichi Miyazaki.

L’Antenne, avec Étienne Balmer et Natsuko Fukue de l’AFP

0 commentaires

Newsletter

Vidéos

Il n'y a pas d'événements à venir pour le moment.
fr_FRFR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!