Tanzanie : accord de principe entre l’indien APSEZ et l’émirati AD Ports pour la construction d’infrastructures logistiques
Par Ibrahima DIALLO
9 août 2022 / 11:44

Le continent africain est devenu depuis quelques années un acteur important du secteur portuaire et de la chaine logistique mondiale. Un positionnement qui intéresse de grands groupes spécialisés dans le domaine.

APSEZ (Adani Ports and Special Economic Zone Limited), principal opérateur portuaire privé de l’Inde et AD Ports, anciennement Abu Dhabi Ports Company, ont annoncé en fin de semaine dernière la signature d’un protocole d’accord pour développer des infrastructures logistiques en Tanzanie.

Le partenariat consiste à réaliser des investissements conjoints pour développer le rail, les services maritimes, les opérations portuaires, les services numériques et une zone industrielle, ainsi que pour la création d’une académie maritime.

« Ce protocole d’accord est significatif dans son impact à la fois sur la capacité de la Tanzanie à se transformer en un centre commercial africain ainsi que sur notre compétence pour développer davantage nos capacités et connexions mondiales qui permettront de livrer des marchandises sur le marché plus rapidement et plus efficacement », indique APSEZ dans un communiqué publié le jeudi 4 aout.

L’accord intervient dans un contexte où de nouveaux acteurs de la chaine portuaire et logistique lorgnent de plus en plus sur le marché africain et mutualisent leurs ressources pour ravir une part du marché aux multinationales déjà actives sur le continent.

Le partenariat pourrait néanmoins permettre à la Tanzanie d’obtenir de nouveaux investissements pour poursuivre l’exécution de son plan visant à faire du pays la principale plaque tournante du commerce sur la côte Est de l’Afrique, une position âprement disputée par le Kenya.

Les ports des deux pays se suivent en termes de trafic, avec 37 millions de tonnes de marchandises traitées avant Covid-19 pour le port de Mombasa et 17 millions pour celui de Dar es Salaam.

Actuellement au port de Dar es Salaam, principal complexe portuaire du pays, de grands travaux de modernisation entamés en 2015 se poursuivent suivant un plan décennal de 421 millions $ dénommé Dar es Salaam Maritime Gateway (DMGP), avec comme finalité de porter le trafic à 25 millions de tonnes à l’horizon 2025.

Cet investissement est associé à un vaste projet ferroviaire qui raccordera le port aux États voisins enclavés, notamment l’Ouganda, la Zambie, le Rwanda, le Burundi, la RDC.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!