Production de gaz: une fois la sécurité restaurée, TotalEnergies prévoit son retour au Mozambique
Par Ibrahima DIALLO
1 mai 2022 / 12:13

À la suite des attaques armées dans des localités proches de ses installations TotalEnergies avait déclaré en avril 2021 un cas de force majeure. D’ailleurs, son top management confirme qu’un retour à la normale n’est pas attendu avant début 2023.

Patrick Pouyanné directeur général du groupe TotalEnergies basé en France, a réaffirmé au cours d’une conférence avec les investisseurs que ses équipes et lui ne reprendront les travaux au Mozambique que si le retour de la paix et la sécurité est effectif dans la région où devraient s’exécuter les activités.

« Nous reprendrons toutes les activités le jour où je pourrai moi-même me rendre à Afungi, Palma et Mocimboa da Praia, car si mes responsables de la sécurité me disent de ne pas y aller, je n’enverrai aucun de mes employés ou entrepreneurs affronter une situation difficile », a-t-il précisé, rassurant tout de même que les rapports sur l’évolution de la situation laissent entrevoir de l’espoir.

Le gouvernement du Mozambique qui travaille sur un retour au calme a promis une amélioration de la situation, d’ici fin juin 2022.

Toutefois, selon le manager, le processus de relance des activités pourrait encore prendre six mois supplémentaires. De ce fait, les travaux pour la mise en exploitation des réserves de gaz naturel liquéfié du Mozambique seront encore différés.

TotalEnergies avait déclaré la force majeure sur ce projet de 20 milliards $, il y a un an, après que des combattants identifiés comme étant liés à l’État Islamique avaient pris d’assaut la ville de Palma, aux portes de ses installations dans la province septentrionale de Cabo Delgado.

Au-delà du Mozambique, le projet est suivi de près par un groupe d’une trentaine d’investisseurs, dont les États-Unis, le Japon, l’Afrique du Sud, le Royaume-Uni ou encore le Vietnam qui y ont investi via les banques de financement publiques. S’y ajoute, la contribution à hauteur de 400 millions $ des institutions dont la Banque africaine de développement (BAD).

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!