Par Ibrahima DIALLO
13 juillet 2022 / 19:00

Optimiser sa Supply Chain est devenu, au fil des années, un enjeu essentiel pour toute entreprise. Didier AIVAZOFF, Directeur Associé de SUPPLY CHAIN EXPERTS et co-gérant du GROUPE SMARTLOG, nous explique pourquoi le contexte global a complexifié cet impératif et obligé les entreprises à s’adapter.

Un équilibre perturbé par le contexte

L’entreprise doit gérer les processus de fabrication, de stockage et de distribution de ses produits, voire leur recyclage. L’importance d’une chaîne logistique opérationnelle et performante a peu à peu fait son chemin, et cet impératif est aujourd’hui une évidence.

Pour toute entreprise, mettre en place et optimiser la gestion de sa Supply Chain est une priorité, afin de permettre au client, en bout de chaîne, de se procurer le produit qu’il attend. Selon Didier AIVAZOFF, « le but n’est pas de distribuer des produits, mais d’apporter au client le premier service qu’on lui doit : la disponibilité du produit qu’il souhaite, au moment où il le souhaite et à moindre coût ».

Face à la crise sanitaire et à un contexte géopolitique perturbé, la gestion de la Supply Chain s’est aujourd’hui complexifiée. Son équilibre est bousculé, ce qui l’oblige à trouver de nouveaux repères et à s’adapter.

« Certains fournisseurs, bien établis jusque-là, sont susceptibles de disparaître du jour au lendemain. Le marché peut donc être confronté à une pénurie de composants ou de matières premières, à une variation des cours, ou à la nécessité de trouver des substituts », explique Didier AIVAZOFF.

Développer son agilité pour s’adapter au changement

Compte tenu de ces nouvelles difficultés, l’optimisation de leur Supply Chain est donc aujourd’hui, pour les entreprises, un défi encore plus important. Elles doivent réaliser un diagnostic de l’organisation de leur chaîne logistique, afin de cibler les points non maîtrisés.

En fonction des problématiques, elles peuvent opter pour différentes solutions techniques (telles que le paramétrage ou une utilisation différente de leurs systèmes d’informations), afin de s’adapter au mieux aux exigences du nouveau contexte.

« Le grand défi des entreprises, c’est de comprendre que la donne a changé et de savoir faire preuve de réactivité. La démarche d’adaptation passe par un savoir-faire innovant et/ou par un aménagement de l’outil de production global, afin de modifier la capacité à produire, à planifier la production et à gérer les informations », précise Didier AIVAZOFF, fermement convaincu que la réussite de l’organisation d’une Supply Chain « se fait toujours aux interfaces ».

Selon lui, les entreprises ont longtemps travaillé « en silo », en privilégiant – souvent sans le savoir – l’objectif local à l’objectif global. Elles pouvaient donc être performantes en commerce ou en production, mais beaucoup moins en gestion des stocks, des approvisionnements, ou en logistique de distribution…

« La priorité est désormais de privilégier l’objectif global et de servir le client en affichant le taux le plus faible possible de ruptures et de sur-stocks, afin de réduire le coût et d’optimiser la rentabilité, tout en améliorant le service. L’entreprise doit développer une qualité essentielle : l’agilité », affirme notre expert.

Un problème majeur : la pénurie de main-d’oeuvre

Le milieu de l’entreprise doit également faire face à une forte croissance économique et, par conséquent, à une raréfaction de la main-d’œuvre. Beaucoup d’entreprises sont confrontées à un marché de plein emploi. En plus des difficultés pour se procurer les ressources matérielles, elles ont souvent du mal à trouver les ressources humaines indispensables à leur bon fonctionnement. Ce contexte économique les oblige à être constamment dans l’anticipation.

« Recruter des acteurs de la chaîne logistique globale, quel que soit leur niveau, devient très compliqué, voire impossible. On n’a pas suffisamment formé pendant des années, le déficit en compétences est donc très important », tel est le constat sans appel de Didier AIVAZOFF.

Selon lui, il faudra beaucoup de temps pour retrouver un équilibre, à plus forte raison dans un contexte de croissance. La spirale est négative : le volume augmente et la main d’œuvre manque, ce qui engendre une surcharge de travail pour le personnel en place. Le risque de turn-over est donc majoré, alors que les entreprises n’ont pas la possibilité de remplacer leur personnel rapidement.

Pour aider les entreprises à pérenniser leur organisation logistique, le groupe SMARTLOG propose une démarche complète, commençant par un diagnostic réalisé par le cabinet SUPPLY CHAIN EXPERTS.

Elle est complétée par des modules de formation permettant de développer les compétences des collaborateurs de tous les maillons de la supply chain, que délivre DIALOGIS, son organisme de formation spécialiste des métiers de la chaine logistique et du transport.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!