Pour exporter l’ONCF va se doter d’une unité de production de rames automotrices
Par Ibrahima DIALLO
19 septembre 2022 / 19:00

L’ONCF a lancé un appel à manifestation d’intérêt à destination des constructeurs de matériel roulant ferroviaire. L’objectif étant de créer une unité de production de rames automotrices, autour de laquelle gravitera un écosystème ferroviaire, un écosystème ferroviaire de fournisseurs et sous-traitants. 

Cet appel à manifestation d’intérêt (AMI) que l’ONCF vient de lancer ce jeudi 15 septembre à destination des constructeurs de matériel roulant ferroviaire a comme objet la mise en place d’une unité de production de rames automotrices et développement d’un écosystème ferroviaire, un Programme pluriannuel d’achat de rames automotrices ainsi qu’un partenariat relatif à la maintenance de rames automotrices.

On apprend à travers cet AMI que l’Office national des chemins de fer (ONCF) prévoit la mise en d’place un écosystème industriel ferroviaire autour d’une unité de production de rames automotrices avec un taux d’intégration local avoisinant les 60 à 80%, cela à travers un partenariat qu’il devra nouer avec un groupe industriel spécialisé dans le domaine.

C’est dans le cadre d’une feuille de route dénommée « Ambition 2025-2035 » et qui prévoit que cette usine devienne exportatrice à l’horizon 2035 que ce projet ambitionne de créer autour de cette unité industrielle un écosystème ferroviaire de fournisseurs et sous-traitants, en coopération avec les pouvoirs publics.

À noter que cet objectif pour l’export devra passer par la sous-traitance (en premier rang) pour d’autres sites du constructeur sélectionné, pour des sous-ensembles à définir, avec la possibilité de recourir à une sous-traitance locale (en second rang). L’unité industrielle devra être capable de fournir des rames aux marchés africain et européen.

Ces rames devraient avoir une vitesse maximale de 200 km/heure et seront aménagées pour des utilisations inter-villes ou RER.

Selon l’AMI, le taux d’intégration sera progressif, conformément à un programme d’achat qui prévoit que les 15 premières rames livrées, produites hors du Maroc avec un taux d’intégration local de 5% à 10% ; les 15 rames suivantes, produites au Maroc dans le cadre de l’unité industrielle objet du projet, avec un taux d’intégration de 30% à 40%  et les volumes restants, produits au Maroc dans le cadre de l’écosystème industriel, avec un taux d’intégration industriel de 60% à 80%.

Toutefois, le projet comporte, également un programme pluriannuel d’achat de rames automotrices, entre 10 à 20 rames par an sur la période 2025-2030. Ce plan d’achat réunit une tranche ferme, évaluée entre 50 à 80 rames, et une ou plusieurs tranches conditionnelles dont le volume devrait varier entre 50 et 100 rames.

C’est ainsi que le partenariat comporte un contrat de longue durée relatif à leur maintenance. En effet, le partenaire qui sera sélectionné devra garantir la maintenance courante et industrielle des rames, pour toute leur durée de vie et a minima pour une période de vingt ans.  A souligner que cet AMI sera clos  le 11 novembre prochain.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!