Pour environ 3,6 milliards de dollars Maersk rachète LF Logistics
Par Ibrahima DIALLO
22 décembre 2021 / 13:04

L’afflux de conteneurs de fret arrivant dans les terminaux cause un véritable problème au port californien de Los Angeles qui a du mal à faire face à cette situation qui  crée l’un des plus grands points d’étranglement de la crise mondiale de la chaîne d’approvisionnement.

Il a utilisé des acquisitions pour étendre au-delà du fret maritime dans la logistique intérieure. Pour capturer une plus grande part du marché, il a déplacé des marchandises entre les ports asiatiques et américains, puis des ports vers des entrepôts ou des entreprises et même le dernier kilomètre jusqu’au domicile d’une personne.

Maersk prend ainsi le contrôle d’un réseau de 223 centres de distribution en Asie et de plus de 250 clients dans le monde grâce à l’acquisition de LF Logistics, une branche du gestionnaire de la chaîne d’approvisionnement de Hong Kong Li & Fung Ltd, selon le site Web de LF.

Ce dernier fournit également des services d’expédition de fret aux détaillants, fabricants et autres propriétaires de fret. D’ailleurs, « Le Wall Street » Journal avait précédemment rapporté qu’un accord était proche.

Et il devrait être conclu en 2022.  Il intervient moins de six mois après que Maersk a acheté deux sociétés de logistique de commerce électronique en août, une aux États-Unis et une en Europe, pour un total de près d’un milliard de dollars.

L’acquisition de LF éclipserait ces transactions, mais la société basée à Copenhague avait déjà signalé son appétit pour des acquisitions plus importantes, renforcée par la forte croissance de ses bénéfices.

Dans ses déclarations, Maersk annonce un bénéfice de 5,44 milliards de dollars pour le trimestre de septembre, plus de cinq fois le bénéfice il y a un an.

Les résultats ont été plombés par le ralentissement économique découlant des restrictions pandémiques. Les revenus ont connu un bon de 68% à 16,61 milliards de dollars, dans un contexte d’augmentation des taux de fret.

À l’heure actuelle, environ 80 % des revenus de Maersk proviennent des opérations maritimes et l’accord avec LF est la plus grande initiative de Maersk à ce jour pour stimuler ses activités de logistique intérieure qui, espère-t-il, rapportera à terme la moitié des bénéfices du groupe.

Lorsque Temasek Holdings Ltd. de Singapour a acquis près de 22% du capital de l’entreprise, Maersk a payé plus du double de la valeur de 1,4 milliard de dollars de LF Logistics en 2019.

Ce lundi Le principal concurrent de Maersk, Mediterranean Shipping Co., basé à Genève, a fait une offre de 6,4 milliards de dollars pour acheter les actifs logistiques africains du conglomérat français Bolloré SE .

Si l’accord parvient à être conclu, il donnera à MSC le contrôle de 16 terminaux en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria et au Gabon ainsi que trois concessions ferroviaires.

Le français CMA CGM SA, quatrième opérateur mondial de porte-conteneurs, a racheté en 2019 le prestataire de services de fret basé en Suisse Ceva Logistics AG pour 1,7 milliard de dollars.

Moins d’un quart des clients de Maersk utilisent l’entreprise pour déplacer leurs marchandises des ports vers les entrepôts et les centres de distribution alors qu’il a signé début décembre un contrat de quatre ans avec le géant britannique des produits de consommation Unilever PLC pour gérer le transport maritime et aérien.

Il faut préciser que la dernière grande acquisition de Maersk a été l’achat de Hamburg Süd en 2017 pour 4,2 milliards de dollars, ce qui a considérablement consolidé sa position de leader du transport maritime de conteneurs.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!