PERTURBATION DE LA SUPPLY CHAIN MONDIALE : LA CONGESTION PORTUAIRE EST-ELLE LE SEUL FACTEUR ?
Par Ibrahima DIALLO
7 décembre 2021 / 14:13

Secoué par la crise liée à la pandémie de la Covid19, le monde a été considérablement impacté dans les secteurs d’activités phares. Alors que les principales perturbations des chaînes d’approvisionnement internationales de 2021 ont été mises sur le compte de la congestion portuaire, Project44, dans ses analyses annonce qu’il existe d’autres facteurs sous-jacents comme les renversements de conteneurs, le temps de transit et la navigation à vide.

Selon la plateforme de visibilité du fret pour les expéditions internationale Project44, les perturbations et les retards subis par la supply chain mondiale ne peuvent résumés à la seule congestion portuaire.

Josh Brazil, vice-président de Data Insights chez Project44 affirme que même si « les perturbations actuelles de la chaîne d’approvisionnement aient été largement attribuées à la congestion des ports, il y a eu un suivi sur  quelques autres paramètres corrélés qui contribuent à cette crise mondiale sans précédent ».

En effet, Project44 a listé  trois autres facteurs supplémentaires notamment  la hausse du taux de retournement des conteneurs (jusqu’à 45 %), l’allongement des temps de transit ainsi que l’augmentation des navigations à vide.

Le mouvement international des conteneurs a été fortement affecté par un nombre croissant de conteneurs roulés et retardés à travers les principaux hubs de transbordement.

Le temps de transit des conteneurs a considérablement augmenté entre 2019 et 2021 pour les principaux corridors de la Chine vers la côte Ouest de l’Amérique du Nord, et de la Chine vers le continent européen.

Un troisième facteur qu’il faut citer et qui traduit ces contraintes listées par roject44 est l’augmentation des navigations vides.

En réalité les départs à vide impactent gravement les roulements de conteneurs : « ils constituent un facteur clé de la perturbation du réseau.

C’est-à-dire que le nombre de conteneurs restant dans les ports de transbordement sur des navires “balayeurs” a faussé l’équilibre du réseau mondial », a expliqué Josh Brazil vice-président de Data Insights chez Project44.

Il faut toutefois préciser que la plateforme des visibilités Project4 s’est basée sur ses propres données de recherche pour effectuer ses analyses et pas sur les données des autres plateformes existantes sur le marché.

Dans ce contexte mondial ou tous les pays sont toujours impactées par la crise, Josh Brazil déclare « qu’une amélioration de la situation ne peut être prévue qu’à la fin de la nouvelle année lunaire en 2022 et lorsque la Chine fermera ses portes pendant environ deux semaines ».

Poursuivant ses propos il déclare que « dans le même temps, il faut garder à l’esprit qu’environ 60 à 70 000 conteneurs devraient entrer en service vers la mi-2022 et qu’un grand nombre des nouvelles commandes de navires seront sur l’eau vers le milieu ou la fin de 2023 ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!