Nigeria : Les projets ferroviaires au rang de priorité pour l’État qui cherche de nouveaux bailleurs
Par Ibrahima DIALLO
8 février 2022 / 12:41

l’État se tourne vers la Standard Chartered bank et d’autres bailleurs pour ses projets ferroviaires . Le Nigeria nourrit beaucoup d’ambitions dans la matérialisation de ses projets ferroviaires. Une priorité pour l’État qui doit trouver le financement et qui a du mal à s’accorder avec les bailleurs, ce qui constitue un obstacle de taille pour la réalisation de ces projets.

En effet, selon le ministre des Transports Rotimi Amaechi, le gouvernement nigérian est en pourparlers avec la Standard Chartered bank pour une part de financement du projet de chemin de fer devant relier la capitale Lagos à Kano (dans le septentrion).

Les tractations auprès du groupe bancaire britannique sont au ralenti parce que la Chine, l’un des principaux bailleurs du projet, met du temps à débloquer les fonds alors qu’elle en avait fait la promesse à l’État nigérian.

D’ailleurs M. Amaechi précise que le gouvernement est toujours dans l’attente face à cette situation. D’après le media nigérian Leadership, le prêteur chinois n’a octroyé au Nigéria que « 15% du financement requis pour une ligne estimée à 8,3 milliards USD, et qui doit relier le centre commercial de Lagos à la ville septentrionale de Kano ».

La ligne Lagos-Kano constitue l’un des  projet en cours les plus vastes depuis 2006, et qui porte sur la remise à niveau de 2 788 km de rails suivant le modèle d’écartement standard.

Son rôle sera de mailler le territoire nigérian et raccorder notamment les localités du nord aux principaux ports du pays localisés au Sud, avec un allongement prévu jusqu’à la ville de Maradi, dans le centre-sud du Niger. Les axes Abuja-Kaduna et Lagos-Ibadan sont déjà bouclés et fonctionnels.

D’après les autorités nigérianes, ce projet de grande envergure pourrait aussi servir à relier les grands pôles de production non pétroliers du pays, notamment les bassins agricoles et les installations portuaires.

Par ailleurs, le Nigeria pourrait capter une grande partie des flux de marchandises en provenance ou à destination du Niger, qui en raison de son état d’enclavement, se sert des ports de Cotonou, Lomé et Tema pour ses transactions avec le reste du monde.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!