Par Ibrahima DIALLO
30 mars 2022 / 11:03

La compagnie italienne Moby Lines a bénéficié d’une contribution à son capital de la part de MSC. Un appui conséquent  du numéro un mondial de la ligne régulière qui lui épargne le naufrage.

Moby Lines et la Compania Italiana di Navigazione (CIN) étaient en discussions durant deux ans avec leurs actionnaires et leurs banquiers pour tenter de restructurer leurs dettes.

Le transporteur maritime italien détenu par la famille Onorato et le groupe genevois Mediterranean Shipping Company (MSC) ont fait savoir que la famille Aponte, contrôlant le premier armateur mondial, va lui apporter des fonds de secours. Et cela Presque trois mois après avoir déposé un dossier de protection contre les faillites.

Une décision qui arrive à son heure puisqu’elle survient à quelques jours du 30 mars, la date limite fixée par le tribunal pour mettre en liquidation Moby Lines et Tirrenia CIN, dont le montant de la dette  est estimée à plus de 500 millions d’euros.

Les actionnaires de Tirrenia CIN rassurées par cette opération

Les deux partenaires ont indiqué dans leur communiqué commun que l’opération permettra de rembourser les actionnaires de Tirrenia CIN, une compagnie acquise par la famille Onorato en 2015.

S’il est indiqué que les parts que va s’offrir MSC seront minoritaires, aucun montant de l’augmentation du capital n’est pour le moment dévoilé. La presse italienne indique par ailleurs que la famille Aponte peut acquérir jusqu’à 25 % du capital. Pour les deux compagnies italiennes et leurs 6.000 salariés, la date du 30 mars s’annonce donc moins sévère que prévu.

Les difficultés financières de Moby Lines n’ont pas gagé les commandes qu’il a passées en Chine. Le transporteur maritime italien a assisté en novembre 2021 au lancement de son “Moby Fantasy”, le premier des deux ferries en construction. Ce navire est prévu pour remplacer quatre unités en exploitation et  entrera en flotte cette année.

En outre, l’entrée de MSC au capital de Moby Lines et de Tirrenia CIN constitue un pied un nez à l’histoire financière italienne puisque MSC, propriétaire de Grandi Navi Veloci (GNV) depuis 2010, avait monté un projet de consortium en 2011.

Mais le dossier avait été décliné par l’autorité de la concurrence. Pour le numéro un mondial de la ligne régulière conteneurisée, le passager n’est pas un secteur inconnu. Avec sa filiale MSC Cruises, le propriétaire de GNV a haussé ces dernières années son activité croisières avec sa filiale MSC Cruises.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!