Ministère des Transports : « La vidéo-verbalisation contribue à faire baisser les accidents de 44% dans le grand Abidjan »
Par Ibrahima DIALLO
29 avril 2022 / 07:25

La mise en place du projet de système de transport intelligent (STI) s’est inscrit dans le cadre du plan national de la sécurité routière pour la période 2021-2025. À cet effet, La vidéo-verbalisation a été instaurée en Conseil des ministres le 7 juillet 2021.

Il faut rappeler que ce projet vise à lutter contre l’incivisme routier. Après la phase de sensibilisation, le cap est désormais axé sur la phase répressive depuis le 7 septembre 2021.

C’est en début de semaine que  les responsables du ministère des Transports et de l’entreprise Quipux Afrique, structure en charge de la mise en œuvre de ce nouvel outil dénommé Système de Transport Intelligent (STI ) ont fait face aux  journalistes à la Maison de la presse au Plateau pour expliquer aux populations ce projet innovant.

À en croire les acteurs de ce projet, il a considérablement contribuer à la baisse du taux des accidents sur les routes qui a chuté de 44% dans le grand Abidjan depuis son instauration.

Ce sont au total trois cent (300) véhicules qui ont été mis en fourrière et plus d’un million de véhicules vidéo-verbalisés, dont 90% pour excès de vitesse indiquent-ils depuis le lancement de l’opération jusqu’à ce jour.

« La vidéo-verbalisation repose sur des caméras fixes et mobiles et vise à flasher les plaques d’immatriculation des véhicules auteurs d’infractions au code de la route et de notifier l’amende prévue au propriétaire du véhicule » a expliqué Madame Catherine Ayoma qui représentait pour l’occasion le Directeur général de Quipux Afrique.

Elle précise que cette démarche « vise entre autres à amener les usagers de la route à changer de comportement et à préserver des vies humaines ».

M. Sanou Diawarra, qui représentait le ministre des Transports a souligné que « ce dispositif innovant vise à impacter le comportement des usagers de la route afin d’atteindre de manière efficace l’objectif d’une baisse de 50% le nombre de personnes tuées ou blessées d’ici 2030 ».

Saluant l’avènement de ce système, le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire, estime que ce projet permettra de « traquer sans relâche et de débusquer les mauvais conducteurs sur les routes ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!