Logismed : la digitalisation du secteur du transport routier des marchandises en marche
Par Ibrahima DIALLO
8 juillet 2024 / 11:46

Au Maroc, la digitalisation apporte assurément un nouvel élan au développement de la logistique, en apportant des solutions innovantes pour raccourcir les délais de livraison, améliorer la qualité et réduire les coûts. Pour le secteur du transport routier, cette évolution s’est amorcée, avec notamment la digitalisation du manifeste de fret. 

La transition digitale revêt une importance stratégique pour le ministère des Transports et de la Logistique. Ainsi, ce département entreprend actuellement une étude stratégique pour sa transformation numérique, laquelle concernera tous les métiers dont il a la charge, qu’il s’agisse d’activités terrestres, aériennes ou maritimes, indique la directrice des Transports routiers, ministère du Transport et de la Logistique, Bahija Boucetta.

L’objectif est évidemment d’améliorer les processus opérationnels et de simplifier le processus de bout en bout pour les usagers du service public, ainsi que d’anticiper sur de nouveaux concepts tels que le Big Data et l’intelligence artificielle, souligne cette responsable qui s’exprimait lors d’une table ronde organisée dans le cadre du Logismed sur le thème de la place de la Supply Chain dans l’ambition digitale du Maroc.

Dans ce contexte, et pour illustrer cette dynamique de basculement vers le digital, Boucetta informe que sont le ministère du Transport et de la Logistique travaille actuellement, en commun accord avec les professionnels du transport routier, à la digitalisation du manifeste de fret.

Ce document, explique-t-elle, est un document réglementaire obligatoire institué par la loi n° 16.99, qui contient un certain nombre d’informations relatives à l’expéditeur, au chargeur, au transporteur, au conducteur, à l’opération de transport, à la nature des marchandises, à leur poids, aux lieux de chargement et de déchargement, ainsi qu’à l’heure du chargement et du déchargement.

« Vous pouvez donc imaginer la quantité d’informations que nous pouvons tirer du seul manifeste de fret. Ce document, sous sa forme digitalisée, sera une source d’information très importante permettant d’avoir une perception plus fine de la gestion du secteur du transport routier. La digitalisation de ce document apportera également plus de transparence et de traçabilité dans le domaine du transport de marchandises », affirme Mme Boucetta.

Pour sa part, la cheffe du département entreprenariat digital à l’Agence de développement du digital, Soraya Hasnaa Melyani, souligne que la digitalisation du manifeste de fret ne consiste pas en la mise en place d’une simple solution technologique, mais relève d’une approche holistique centrée essentiellement sur les besoins des utilisateurs finaux.

 « Cette solution a été conçue par les équipes de la Digital Factory de l’ADD suivant un processus itératif impliquant un certain nombre de partenaires et de parties prenantes tout au long de la phase de son développement », fait savoir la responsable.

Par ailleurs, Melyani mentionne que l’ADD, en tant que catalyseur de la transformation digitale, accorde une attention particulière au développement de l’écosystème des start-ups. « Aujourd’hui, nous avons fait du développement de cet écosystème une de nos priorités stratégiques, et nous avons mis en place un certain nombre d’initiatives pour favoriser l’émergence de ces acteurs dans différents secteurs, notamment la logistique », a-t-elle affirmé.

Hicham Oukerzaz

0 commentaires

Newsletter

Vidéos

Il n'y a pas d'événements à venir pour le moment.