Les volumes de fret expédiés par voie aérienne ont chuté de 3,6% en juillet
Par Ibrahima DIALLO
10 septembre 2022 / 12:55

La reprise du trafic fret se poursuit à l’échelle mondiale. La courbe de performance poursuit son redressement, avec des niveaux de volumes qui fluctuent.

Le marché africain du fret aérien résiste assez bien à une tendance mondiale généralement en baisse, selon des données de l’Association du transport aérien international (IATA), pour les 7 premiers mois de 2022.

Sur la période analysée, il est indiqué que la demande dans ce secteur qui se mesure en tonnes/kilomètre a reculé de seulement 9,7%, en comparaison à la même période en 2021.

Aussi, en comparaison avec 2019, année d’avant l’éruption de la Covid-19, les chiffres sont en baisse de 3,7%. « Le fret aérien suit des niveaux proches de ceux de 2019, bien qu’il ait pris du recul par rapport à la performance extraordinaire de 2020-2021.

La volatilité résultant des contraintes de la chaîne d’approvisionnement et de l’évolution des conditions économiques a entraîné une évolution essentiellement latérale des marchés du fret depuis avril.

Les données de juillet nous montrent que le fret aérien continue de tenir le coup, mais comme c’est le cas pour presque tous les secteurs, nous devrons surveiller attentivement les développements économiques et politiques au cours des prochains mois », a déclaré Willie Walsh, DG de l’IATA.

On note dans d’autres régions du monde un repli plus élevé qu’en Afrique, notamment en Asie-Pacifique (-9%), en Europe (-17%), en Amérique du Nord (-5,7 %), en Amérique latine (-9,2%), au Moyen-Orient (-10,9%) et en Afrique (- 3,5%).

L’IATA estime néanmoins que le redressement qu’a connu le commerce au deuxième trimestre 2022 cumulé à l’assouplissement supplémentaire des restrictions covidiennes en Chine stimulera davantage la reprise dans les mois à venir et pourrait améliorer les taux.

Le repli de la demande ne devrait pas non plus entrainer une baisse des prix. Le transport aérien, notamment sur les destinations africaines, continue de subir la pression de taxes d’aéroports parmi les plus élevées au monde, une dépréciation des monnaies locales face au dollar américain qui augmente les coûts de service, et un prix des carburants toujours plus élevé qu’il y a deux ans.

Agence Ecofin

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!