Les start-up nigérianes Moove et Flutterwave proches de porter la fintech africaine à une dimension internationale
Par Ibrahima DIALLO
12 septembre 2022 / 07:37

Après avoir été des symboles de croissance pour la fintech africaine avec des levées record de ressources financières, Moove et Flutterwave sont annoncées sur de nouvelles étapes qui en feront des leaders de classe internationale.

De récents développements autour des start-up nigérianes Moove et Flutterwave indiquent que ces deux entreprises sont proches de porter la fintech africaine à une dimension internationale.

A la fin du mois d’août 2022, Moove qui au Nigeria et en Tanzanie accorde des financements à des personnes souhaitant mettre des véhicules dans les services de transport par application notamment Uber, a signé un accord avec Mitsubishi UFG Financial Group et Suzuki, une filiale du groupe Toyota, pour accroître ses offres à sa clientèle.

De son côté, Flutterwave, après avoir obtenu une licence de société de paiement auprès de la Banque centrale du Nigeria, ambitionne désormais de s’introduire sur la Bourse de Lagos et le Nasdaq, le marché américain des valeurs technologiques, selon une information rapportée par Bloomberg.

Ces différentes évolutions sont la caractéristique des nouvelles ambitions que se donnent les sociétés africaines offrant des services financiers associés à la technologie.

En 2021, les start-up africaines ont levé un montant record atteignant les 6 milliards $, si on tient compte de tous les types de transactions (montant supérieur à 2000 $, subventions, apports sans contrepartie au capital …). 62,3% de ces ressources ont été mobilisés par des fintech, selon Partech Africa.

Dans un rapport qu’elle a récemment publié, la firme de consulting et d’analyse a indiqué que le chiffre d’affaires des fintech d’Afrique subsaharienne pourrait atteindre les 30,3 milliards $, d’ici 2030.

En effet, à mesure que la digitalisation se démocratise dans cette région du monde et que les entreprises sont sur des stratégies de croissance de leurs revenus, les projets de digitalisation bien menés sont perçus comme la prochaine frontière de rentabilité par les investisseurs.

Toutefois, il est à noter que cette dynamique demeure en dessous des capacités de progression reconnues au continent africain qui est présenté comme celui de tous les potentiels.

Les financements par capital-investissement et capital-risque en faveur des fintech qui y sont actives sont encore assez modestes relativement à ce qui se fait dans les autres régions du monde, selon de récentes données publiées par la plateforme d’information Pitchbook.

Agence Ecofin

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!