Les métiers portuaires en plein « Boom » au Sénégal
Par Ibrahima DIALLO
31 mai 2022 / 13:37

Les métiers de la logistique et les métiers portuaires sont en plein essor. De plus en plus de jeunes s’orientent vers la filière de formation pour répondre à une demande en hausse. Créé il y a dix ans à Dakar, le Centre de formation aux métiers portuaires et de la logistique (CFMPL), bénéficie de l’accompagnement de l’État du Sénégal, de l’Agence française de développement (L’AFD), et des entreprises du secteur privé.

Adja Mbaye qui est installée sur un simulateur flambant neuf  forme les apprenants à conduire des engins de tous types. « On ressent tout ce que l’on peut ressentir à bord d’un camion… Là, c’est la latérite par exemple. Le siège tremble. Donc il faut apprendre avec le simulateur, pour avoir les prérequis et la bonne main, mais sur le terrain, c’est la réalité » a-t-elle expliqué.

Conducteur de camions ou de grues, technicien en manutention, en organisation de transport international, ou en exploitation portuaire, le centre propose des formations continues, d’autres sur quelques mois, ou sur deux ans.

C’est le choix opté par  Yatma Dieng, 30 ans : « ça consiste à apprendre les métiers qui permettent de gérer, par exemple, le chargement d’un navire. Au niveau du port, c’est une filière d’avenir, car le pays investit sur un nouveau port (à Ndayane NDLR) sur la Petite Côte. Il permettra à beaucoup de jeunes d’intégrer les métiers portuaires. »

Babacar Guèye, est  formateur dans le centre, il est dans la salle en plein cours sur la « gestion des profits », avec des cas concrets : « C’est le navire qui arrive tout à l’heure à midi qui nous dicte tout ! On lui dit “treize heures – quatorze heures, c’est trois millions. Toute heure de plus, c’est trois millions ».

Donc, il faut aller vite et bien, car toute erreur se paye cash » a-t-il expliqué. À en croire la directrice du centre, Awa Ndiaye Sagna, le taux d’insertion professionnelle est d’environ 80% : « toutes les entreprises de production et de distribution aujourd’hui font de la livraison. Moi, j’ai des jeunes partout. La logistique est partout. C’est elle qui nous permet de nous ouvrir ! ».

Il faut rappeler que l’établissement fonctionne avec un partenariat public privé. Les entreprises du secteur sont impliquées directement : « Nos interlocuteurs, nos clients, ce sont les entreprises. Ce sont elles qui prennent les jeunes en stage et qui les recrutent, qui achètent la formation continue.

C’est un partenariat gagnant-gagnant, car les entreprises bénéficient ainsi de personnel compétent » a précisé la directrice. Elle ajoute qu’avec « des activités portuaires et logistiques en hausse, aujourd’hui le centre n’a pas la capacité d’accueil pour répondre à toutes les demandes de formations. Des projets d’extension sont en cours ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!