Les compagnies maritimes continuent de suspendre leurs expéditions en mer Rouge
Par Ibrahima DIALLO
3 janvier 2024 / 09:34

Le danois Maersk et son rival allemand Hapag-Lloyd ont déclaré mardi que leurs porte-conteneurs continueraient d’éviter la route de la mer Rouge qui donne accès au canal de Suez à la suite d’une attaque le week-end dernier contre l’un des navires de Maersk.

Les deux géants du transport maritime ont réacheminé certaines traversées via le Cap de Bonne-Espérance, dans le sud de l’Afrique, alors que des militants houthis basés au Yémen attaquent des cargos en mer Rouge. La perturbation menace de faire grimper les coûts de livraison des marchandises, ce qui fait craindre qu’elle ne déclenche une nouvelle poussée d’inflation mondiale.

Maersk avait suspendu dimanche toutes ses traversées en mer Rouge pendant 48 heures à la suite de tentatives de militants houthis basés au Yémen de monter à bord du Maersk Hangzhou. Des hélicoptères de l’armée américaine ont repoussé l’assaut et tué 10 des assaillants.

« Une enquête sur l’incident est en cours et nous continuerons à suspendre tous les mouvements de fret dans la zone pendant que nous évaluons davantage la situation en constante évolution », a déclaré Maersk dans un communiqué.

« Dans les cas où cela est le plus logique pour nos clients, les navires seront déroutés et poursuivront leur voyage autour du cap de Bonne-Espérance. » Maersk avait plus de 30 porte-conteneurs qui devaient traverser Suez via la mer Rouge, selon un avis publié lundi, tandis que 17 autres voyages ont été suspendus.

Hapag-Lloyd a déclaré que ses navires continueraient à se détourner de la mer Rouge – naviguant plutôt via la pointe sud de l’Afrique – au moins jusqu’au 9 janvier, date à laquelle il décidera s’il continue à réacheminer ses navires.

Le canal de Suez est utilisé par environ un tiers du fret mondial des porte-conteneurs. La redirection des navires autour de la pointe sud de l’Afrique devrait coûter jusqu’à 1 million de dollars de carburant supplémentaire pour chaque aller-retour entre l’Asie et l’Europe du Nord.

Les inquiétudes concernant une perturbation potentielle de l’approvisionnement au Moyen-Orient après la dernière attaque en mer Rouge ont fait grimper les prix du pétrole au cours de la première séance de négociation de 2024.

Les attentes selon lesquelles des itinéraires plus longs entraîneront des taux de fret plus élevés ont fait grimper les actions des compagnies maritimes depuis le début de la crise, et les actions de Maersk étaient en hausse de 6,3 % en fin d’après-midi. Les actions de Hapag-Lloyd étaient en hausse de 5 %.

Le groupe maritime français non coté CMA CGM augmentera ses tarifs de transport maritime de conteneurs de l’Asie vers la région méditerranéenne jusqu’à 100% à partir du 15 janvier par rapport au 1er janvier, selon un avis publié mardi sur son site internet. Le Maersk Hangzhou, qui a été touché par un objet inconnu lors de l’attaque du week-end, a pu poursuivre sa route, les données d’expédition du LSEG montrant le navire près du canal de Suez mardi.

Les Houthis soutenus par l’Iran, qui contrôlent certaines parties du Yémen après des années de guerre, ont commencé à attaquer les navires internationaux en novembre pour soutenir le groupe islamiste palestinien Hamas dans sa guerre contre Israël dans la bande de Gaza. Cela a incité les principaux groupes maritimes, dont Maersk et Hapag-Lloyd, à cesser d’utiliser les routes de la mer Rouge, préférant prendre le voyage plus long autour du cap de Bonne-Espérance.

Mais après le déploiement d’une opération militaire menée par les États-Unis pour protéger les navires, Maersk avait déclaré le 24 décembre qu’il reprendrait son utilisation de la mer Rouge. Selon Maersk, son partenaire d’alliance, Mediterranean Shipping Company (MSC), continuait de détourner ses navires via le cap de Bonne-Espérance. MSC n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Terje Solsvik et Vera Eckert

0 commentaires

Newsletter

Vidéos

Il n'y a pas d'événements à venir pour le moment.
fr_FRFR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!