L’énergie fait de nouveau plonger le déficit commercial
Par Ibrahima DIALLO
8 septembre 2022 / 10:55

La balance commerciale de la France s’est à nouveau dégradée en juillet, le déficit atteignant 14,5 milliards d’euros, contre 13,1 milliards en juin. Hors énergie, le solde s’avère quasi-stable, comme depuis les cinq derniers mois.

La guerre en Ukraine et l’envolée des prix de l’énergie qui s’en est suivie continuent de marquer au fer rouge la balance commerciale française. Selon les chiffres publiés ce jeudi par les Douanes, en juillet, le déficit atteint 14,5 milliards d’euros, contre 13,1 milliards un mois plus tôt.

Sur trois mois glissant, méthode désormais retenue par la Douane pour lisser les aléas ponctuels, la dégradation est moins lourde : le déficit commercial se creuse de seulement 500 millions d’euros et s’établit à 14 milliards d’euros. Sur un an, le déficit atteint désormais 129,8 milliards, établissant un nouveau record historique .

Près de 10 milliards de déficit énergétique

Sans grande surprise, la hausse des prix de l’énergie explique la dégradation du déficit et se retrouve dans une nouvelle progression des importations qui sont exprimées en valeur. En juillet, elles poursuivent leur hausse et atteignent 63,2 milliards d’euros en moyenne sur 3 mois. « Comme les 11 mois précédents, cette hausse est principalement portée par la facture énergétique », notent les Douanes. Celle-ci a augmenté de 0,4 milliard d’euros « dans le sillage de la hausse des importations en électricité et de pétrole raffiné », expliquent-elles.

Un renchérissement à comparer avec la hausse de 0,7 milliard du total des importations. Le déficit énergétique atteint désormais 9,9 milliards d’euros. Et se dégrade de 0,6 milliard entre juin et juillet.

L’envolée des importations intervient alors que, dans le même temps, les ventes françaises à l’étranger perdent un peu en dynamisme. Elles atteignent 49,2 milliards d’euros en juillet, toujours en moyenne mobile sur 3 mois, contre 49 milliards le mois précédent.

Hors énergie, le déficit est presque stable depuis 5 mois

Hors énergie, le solde commercial de l’Hexagone s’avère quasi-stable. Une stabilité qui semble être la règle « depuis les 5 derniers mois », selon les Douanes. Il atteint désormais 6,2 milliards d’euros.

Dans le détail, le déficit des biens d’investissement s’établit à 3,2 milliards d’euros, légèrement moins qu’en juin, à cause d’un ralentissement des importations. Celui des échanges de biens de consommation est resté stable, à 0,8 milliard. Enfin, le déficit des biens intermédiaires diminue très légèrement à 2,8 milliards.

 Claude Fouquet

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!