Guerre en Ukraine: crainte des exportateurs vers la Russie contre le risque d’impayés
Par Ibrahima DIALLO
15 mars 2022 / 10:48

Le taux de pénétration de l’assurance en nette hausse en Russie, les exportateurs se défendent contre le risque d’impayés en fonction du marché. Cet article tirée du journal Les Inspirations Eco en est une parfaite illustration.

Le commerce mondial est très affecté par la guerre russo-ukrainien, en particulier celui des pays dont les approvisionnements et exportations dépendent de ces deux États.

C’est dans ce contexte que « Les Inspirations ECO »  rapporte que « les exportateurs marocains, s’interrogent sur leur remboursement suite aux sanctions à l’encontre de la Russie, notamment l’exclusion de plusieurs banques russes de la messagerie interbancaire Swift », puisqu’ils n’ont aucune visibilité quant au règlement des marchandises déjà expédiées.

Le journal suggère « aux opérateurs de différer toute nouvelle opération plutôt que de vendre sans espérance de remboursement ». Le journal rappelle également que le Maroc est un grand exportateur des fruits et légumes vers la Russie pour un montant qui atteignait, en 2020, près de 183 millions de dollars sur un total de 207 millions de dollars. Tandis que les exportations vers l’Ukraine ne dépassent 56 millions de dollars.

Le quotidien se veut ainsi rassurant et précise que « l’exposition à la Russie reste relativement limitée, le pays représentant moins de 1% des débouchés pour les exportations marocaines ».

« Le contexte rappelle l’intérêt des filets de sécurité contre les défaillances des clients, surtout sur des marchés jugés à haut risque dans la grille des assureurs crédit, comme c’est actuellement le cas pour la Russie et l’Ukraine » a-t-il estimé.

Par contre Les Inspirations Eco indique que « les opérateurs marocains négligent l’assurance à l’export”, même si “leur comportement varie selon les marchés ».

Justement, « le taux de pénétration de l’assurance est très élevé pour les opérations vers la Russie », avance-t-il avant de révéler que « pour la campagne actuelle, le chiffre d’affaires sécurisé s’élève à 180 millions de dollars, soit 86% des ventes à crédit » et ce avant même le déclenchement de la guerre en Ukraine.

« En outre, l’assurance sera mise en jeu, dans le cadre de la couverture du risque politique, en cas de défaut des partenaires russes pour les opérations conclues avant l’invasion russe », souligne le journal en affirmant qu’en règle générale, le taux d’indemnisation ne dépasse pas 90%.

Le quotidien révèle que « la position des assureurs crédit a évolué au cours des derniers jours pour s’adapter au contexte » puisqu’ils ont opéré des baisses drastiques, voire des résiliations des couvertures et n’offrent plus de garanties pour les nouveaux flux vers la Russie, sachant que la campagne d’exportation n’est pas encore bouclée.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!