ENERGIE – CONFÉRENCE MSGBC 2021 DE DAKAR 16 AU 17 DÉCEMBRE
Par Ibrahima DIALLO
4 décembre 2021 / 16:30

Woodside Energy Senegal annonce la présentation du projet Sangomar

Woodside Energy Senegal,va participer à la Conférence MSCGBC 2021 sur le gaz et le pétrole qui se tient dans la capitale sénégalaise du 16 au 17 décembre, une annonce de Andy Demetriou le représentant pays de la structure.

Chargé du développement du bloc Sangomar situé  à une centaine de kms au sud de Dakar et qui permettra  au Sénégal d’extraire ses premiers barils de pétrole, Woodside Energy Senegal va faire une présentation lors de cette conférence Msgbc 2021. Une opportunité pour l’entreprise de faire un état des lieux pour les participants sur l’évolution du projet Sangomar.

Dans ce sens, Sandra Jeque, Directrice de Energy Capital & Power International (Ecp), qui organise la conférence Msgbc 2021 assure que «la production à venir, est destinée à transformer le paysage énergétique du pays».

Cet évènement  revêt un caractère spécial surtout pour les pays d’Afrique au sud du Sahara qui ont besoin d’un apport conséquent en énergie fossile comme en ressources renouvelables.

La conférence Msgbc2021 sur le gaz et le pétrole, qui comprend un volet exposition, permettra de favoriser des partenariats régionaux, d’encourager les investissements et le développement des secteurs du pétrole, du gaz et de l’énergie.

Il faut toutefois préciser que cette rencontre va se tenir dans un contexte  particulier surtout que la position de plusieurs États dont les USA et la France sur la question de l’arrêt des financements de l’exploitation des énergies fossiles n’enchante pas l’État du Sénégal qui mise gros sur le projet Sangomar.

Une situation dont s’offusque  de nombreux dirigeants du continent suite  à la décision de plusieurs  pays occidentaux d’interdire aux multinationales du pétrole et du gaz de financer les énergies fossiles.

C’est le cas du  président Macky Sall, qui a été très claire sur la question.  « L’arrêt des financements de la filière gazière » ; sous prétexte qu’il « est une énergie fossile, sans tenir compte du fait qu’il est aussi et surtout une énergie propre, porterait un coup fatal à nos économies en quête d’émergence » a-t-il assuré lors du Forum de coopération sino-africaine (Focac).

Sophie Gladima, ministre sénégalaise du pétrole, se veut rassurante  et a déjà confirmé sa participation à la conférence Msgbc. D’ailleurs elle a affirmé  que les technologies actuelles permettent de mitiger les effets néfastes des énergies fossiles.

Les dirigeants de Ecp quant à eux se veulent néanmoins optimistes et pensent que « la conférence offre une belle plateforme pour un secteur énergétique africain tournée vers la croissance, en plus d’être une belle opportunité de rencontre pour les parties prenantes de la région, avec les opportunités qu’offre le secteur énergétique sur le continent ».

Quoiqu’il en soit cette Conférence MSCGBC 2021 sur le gaz et le pétrole marquera un moment fort dans le processus de développement du secteur des énergies fossiles au Sénégal.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!