Les quotas d’émission CO2 débarquent dans le transport maritime
Par Ibrahima DIALLO
7 January 2024 / 08:18

La mise en place du système européen EU ETS devrait générer un surcoût de plus de 9 milliards de dollars aux compagnies maritimes qui vont hausser leurs tarifs.

Le système européen de quotas d’émissions de CO2 du transport maritime, dit EU ETS est entré en vigueur le 1er janvier 2024. Il impose la conversion en quotas des émissions de carbone des navires de plus de 5.000 tonnes de jauge brute naviguant dans les eaux l’UE.

Les entreprises doivent acheter des quotas en fonction de leurs émissions respectives de gaz à effet de serre (une tonne de CO2 équivaut à un quota ETS), avec possibilité de les revendre ou les échanger.

La mise en place du dispositif ETS, inscrit dans le cadre de l’objectif européen « net zéro carbone en 2050 », sera progressive. En 2024, 40 % des émissions des transports maritimes seront converties en quotas, puis 70 % l’année suivante et enfin 100 % des émissions en 2026.

Selon Les Echos qui s’appuie sur une étude du cabinet Hecla Emissions, cette nouvelle réglementation européenne devrait représenter pour les compagnies maritimes, et indirectement leurs clients, une charge d’au moins 3,2 milliards de dollars dès 2024, et jusqu’à 9,1 milliards de dollars à compter de 2026.

Les armateurs ont déjà annoncé la hausse de leurs tarifs liée à l’ETS, de 20 à 43 euros supplémentaires pour un conteneur classique (en fonction de son trajet) chez CMA CGM par exemple.

RENAUD CHASLE

0 Comments

Newsletter

Videos

There are no upcoming events at this time.
en_USEN

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!