E-commerce : baisse de leur impact environnemental, 18 chargeurs s’engagent en signant la charte d’engagement
Par Ibrahima DIALLO
16 mars 2022 / 12:18

En signant une Charte d’engagements, 18 chargeurs se sont engagés à réduire l’empreinte environnementale du commerce en ligne lancée cet été par le ministère de la Transition écologique. Une règle qui prévoit à cet effet de proposer plusieurs modalités de livraison dès le 1er janvier prochain.

Le commerce en ligne a connu une forte croissance liée à la crise sanitaire et les confinements successifs, tant dans les pratiques des consommateurs que dans les perspectives de développement du commerce en France. 

Dans un communiqué de presse le ministère de la transition écologique estime que « cette croissance rapide a renforcé l’importance d’un développement éco-responsable des activités logistiques propres au e-commerce ».

Une disposition qui a poussé, l’été dernier, le gouvernement à élaborer une Charte d’engagements pour la baisse de l’impact environnemental du commerce en ligne destinée à proposer aux consommateurs une information sur l’empreinte de leurs achats. A l’époque, la démarche avait attiré 14 entreprises.

Actuellement, 18 chargeurs supplémentaires se sont positionnés : Afibel, Agrizone, Blancheporte, Boulanger, Damart, E. Leclerc, Electro Dépôt, Fleurance Nature, FM Logistic, Kadolis, Leroy Merlin, Manutan, Mondial Relay, Quel Bon Plan, Sédagyl, Tikamoon, Topaz et Vitrine Magique.

De l’achat à la livraison

La Charte s’articule autour de trois axes de l’achat en ligne jusqu’à la livraison à travers 10 actions concrètes : informer en amont le consommateur de l’impact environnemental de la livraison de son achat, en lui proposant notamment plusieurs modalités de livraison à partir du 1er janvier 2023 et en précisant le choix qui a le plus faible impact environnemental, ou encore en l’aidant à favoriser les bons gestes de commandes, pour en limiter les retours ; réduire les emballages lors de la préparation de commande et favoriser leur réemploi, en supprimant par exemple le suremballage et en utilisant des emballages adaptés à la taille du produit, mais aussi en privilégiant des emballages en matières recyclées, recyclables ou réutilisables ; s’appuyer sur une logistique respectueuse de l’environnement, en regroupant par exemple l’expédition des produits commandés en même temps par un même consommateur et en favorisant le développement de modes de livraison décarbonés.

Toutefois, le ministère précise : « afin de rendre compte de la mise en œuvre des engagements, des indicateurs de suivi ont été élaborés en concertation entre les services de l’Etat, les entreprises signataires et la FEVAD.

Un comité public/privé de suivi se réunira quatre fois par an pour faire le point sur les actions et les résultats obtenus. Le premier comité de suivi de la charte aura lieu en juillet 2022 pour dresser un bilan d’étape qui sera publié chaque année ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!