Côte d’Ivoire : Le patronat dément une quelconque hausse des prix de transport
Par Ibrahima DIALLO
28 février 2022 / 11:28

Une rencontre d’échange dans le cadre de la lutte contre la cherté de la vie, s’est tenue en à la primature entre le Premier ministre Patrick Achi et les acteurs du secteur des transports à la primature puis avec les acteurs des transports. L’objectif étant de trouver « des solutions relativement rapides » face à la hausse des prix des denrées sur les marchés. À l’occasion, Ibahima Diaby président du haut conseil du patronat des entreprises de transport routier de Cote d’Ivoire a fait savoir que le secteur des transports n’a pas connu d’augmentation ces derniers temps. 

Ibrahima Diaby président du Haut Conseil du patronat des entreprises de routier de la Côte d’Ivoire a tenu à démentir l’information selon laquelle le secteur des transports a connu une augmentation. Et ce depuis le déclenchement de la grogne générale liée à la cherté de la vie.

Au terme de la rencontre avec le chef du gouvernement il a expliqué : « nous venons d’échanger avec le premier ministre sur qu’une question essentielle d’actualité du moment.

C’est la question liée à la cherté de la vie. Au cours de cette audience nous avons fait le tour d’horizon de tout ce qui concerne le secteur du transport ; notamment les questions liées aux tarifs de transport. En gros nous avons marqué notre étonnement face au fait qu’il y ait des augmentations par ci par là dans le secteur du transport ».

Ibrahima Diaby poursuit en déclarant : « qu’après avoir exposé sur un terrain nombre de choses qui préoccupent les transporteurs, nous avons rassuré le Premier ministre que le secteur du transport n’a pas procédé à une quelconque augmentation des tarifs de transport sur les lignes.

Il ajoute qu’aujourd’hui, « les lignes interurbaines, les lignes internationales et départementales n’ont pas connu d’augmentation de tarif de transport. Ce qui est extrêmement important ».

Par ailleurs, il faut noter que bon nombre de transport ont connu une hausse conséquente de tarif ces derniers temps. Par exemple, de la gare d’Abobo au dépôt de SOTRA, l’usager doit payer 200FCFA, voire 300 FCFA en voiture de transport en commun appelé Gbaka.

D’Abobo à Adjamé, le client devra s’acquitter d’un ticket de 300 FCFA pour wrangler (Adjamé) s’il y a une forte congestion. D’Abobo à Yopougon, carrefour zone, via prison civile le tarif est fixé à 600 FCFA.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!