Conjoncture : le transport de marchandises a rebondi en 2021
Par Ibrahima DIALLO
30 octobre 2022 / 12:01

En 2021, l’activité du transport de marchandises a repris dans tous les modes. Si le transport routier a conservé la plus forte part modale, le fret ferroviaire à gagner du terrain. C’est du moins ce qui ressort de l’une des dernières notes de conjoncture du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires.

Le Service des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires vient de publier les statistiques du transport pour l’année 2021.

“Dans un contexte de rebond économique amorcé à la fin du printemps avec la levée progressive des restrictions liées à la crise sanitaire, l’activité des transports redémarre en 2021. (…) Le transport de marchandises rebondit, en particulier pour le ferroviaire dont la part modale augmente pour la première fois depuis 2015″, résume l’étude.

La part modale du transport routier diminue

Avec une hausse des trafics observée dans tous les modes de transport, le transport semble en effet avoir repris des couleurs en 2021. Si le transport terrestre est passé de – 3,9 % en 2020 à + 3 % en 2021, ce ne sont pas loin de 334,5 milliards de tonnes-kilomètres qui ont été transportés.

Au sein de cette catégorie, le transport routier a représenté 292 milliards de tonnes-kilomètres en 2021, en hausse de 1,8 % par rapport à 2020. “Pour la première année depuis 2015, la part modale du transport routier par poids lourds diminue mais reste largement dominante (87,3 % du transport terrestre de marchandises hors oléoducs en 2021, après 88,4 % en 2020 et 85,6 % en 2015)”, explique l’étude.

Stable depuis 2015, la part de l’activité du pavillon français capte toujours plus de la moitié du transport intérieur et représente 35,8 milliards de tonnes-kilomètres en 2021, en augmentation de 14,3 %.

Celle du ferroviaire progresse

Autre mode de transport qui s’est distingué : le ferroviaire, dont la part modale chutait de manière continue depuis 2015. Dans ce contexte, l’exercice 2021 apparaît comme un retournement de tendance, avec une part modale qui avoisine 10,7 %, après 9,6 % en 2020 et 12 % en 2015.

Au chapitre fluvial, le trafic a atteint 6,8 milliards de tonnes-kilomètres en 2021. Une hausse de 4 % essentiellement tirée par le transport national, qui a progressé de 6,5 % là où le transport international a fléchi de 0,8 %. Sa part modale est de 2 %.

Les échanges internationaux ont repris

Avec 325 millions de tonnes acheminés en 2021 pour l’ensemble des ports français, la croissance du trafic maritime a été de 4,2 % “portée par la forte reprise de la demande, mais limitée par les tensions sur les prix des matières premières, notamment des produits énergétiques”, précise l’étude.

Enfin, le transport aérien a également affiché sa part de progressions. Si l’activité a atteint 155 000 tonnes en 2021, en hausse de 16 %, les tonnages transportés à l’international ont pris 19,8 % “et retrouvent leur niveau d’avant-crise”, plaide l’étude.

DIANE-ISABELLE LAUTRÉDOU

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!