Céréales d’Ukraine: la commission européenne en soutien pour relever le défi logistique des exportations
Par Ibrahima DIALLO
14 mai 2022 / 11:25

Les céréales ukrainiennes vont bénéficier du soutien de la Commission Européenne pour être exportées. Un immense défi logistique à relever mais également un enjeu de sécurité alimentaire allant avec les exportations de céréales ukrainiennes qui n’ont jamais cessé.

Les derniers chiffres en sont une parfaite illustration : en effet, du 1er au 10 mai, les expéditions sont estimées à environ 132 000 tonnes, dont 121 de maïs, sept d’orge et quatre de blé. Mais les échanges se déroulent au rythme imposé par la guerre : à noter que l’Ukraine exporte une moyenne de 1 million de tonnes par mois, alors qu’en temps normal il en fait six.

L’explication est quasiment logistique : les ports ukrainiens de la mer Noire sont devenus délicates. Le trafic passe aujourd’hui essentiellement par le port de Constanta, en Roumanie. Les céréales y arrivent par train, camion ou par barge via les ports du Danube de l’extrême sud-ouest de l’Ukraine.

Un convoi d’une cinquantaine de trains est nécessaire pour remplir un navire de 70 000 tonnes, les opérations durent longtemps et le trafic est saturé dans le port roumain.

Des problèmes techniques relevés lors des exportations par train

Parmi les autres options, il y a également les ports de la mer Baltique. Notamment ceux de Pologne et de Lituanie. Toutefois, pour transiter par ces pays, l’obstacle est technique : l’écartement des rails n’y est pas le même qu’en Ukraine, à cet effet, il faut déplacer les chargements dans des camions ou des wagons homologués, ou bien remplacer les essieux de ceux qui ne le sont pas.

Pour ces raisons, des milliers de wagons sont actuellement assemblés à la frontière polonaise. Le temps moyen d’attente est estimé à 16 jours. Selon les chiffres de l’UE, le rythme actuel des exportations n’est donc pas suffisant pour convoyer la vingtaine de millions de tonnes de céréales encore stockées,

Mobilisation des wagons et des silos en Europe

l’Union européenne a proposé un plan qui repose essentiellement sur une plate-forme de mise en relation entre les entreprises de transport et les négociants pour une meilleure gestion de l’offre et de la demande. L’idée est également de mobiliser des capacités supplémentaires de grutage, mais aussi des péniches et des wagons.

La Commission européenne lance également un appel pour l’identification des capacités de stockages disponibles sur le sol européen, pour faire la transition des céréales avant leur exportation ailleurs dans le monde.

L’enjeu est primordial pour tous les pays qui dépendent des livraisons de l’Ukraine, mais aussi pour l’Ukraine, qui a besoin de devises et qui doit libérer ses silos pour faire de la place à la récolte qui s’approche.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!