Blocus des frontières Sénégal/ Mali: le préjudice des jeunes entrepreneurs à la gare des baux maraîchers
Par Thierno DIALLO
22 février 2022 / 15:48

Les dirigeants ouest-africains de la CÉDÉAO ont décidé de fermer les frontières aériennes et terrestres avec le Mali et de mettre le pays sous embargo. Une situation qui impacte considérablement sur son économie de même que les pays voisins notamment le Sénégal. C’est dans ce contexte particulier marqué également par la crise sanitaire que nous avons rencontré un jeune entrepreneur sénégalais qui s’est confié à notre rédaction. Chérif Diao a accepté de nous raconter un bref récit de son initiation en entreprise et les contraintes auxquelles il doit présentement faire face dans son business à la gare des baux maraîchers.

Chérif Diao est un informaticien réseau de profession, qui s’est engagé dans l’entrepreneuriat il y a de cela 3 ans maintenant. Originaire du sud du pays précisément en (Casamance) et accumulant un peu d’expériences dans le commerce de détails, il a décidé de se lancer dans la vente de produits locaux surtout les denrées accessibles notamment l’huile de palme, le miel, le citron, la pâte d’arachide… etc.

Toutefois, l’arrivée de la Covid a bouleversé tout son commerce et l’oblige à orienter le business dans d’autres domaines. Étant dans l’incapacité de voyager à cause des restrictions et des dispositions prises par l’État du Sénégal, il a trouvé une autre opportunité en se joignant à un de ses frangins. De cette union, ils créent ensemble un commerce de vente de chaussures en cuir made in Sénégal revendu au plan local et même dans la sous-région africaine.

Aujourd’hui, le jeune ambitieux et désireux de réussir a fait son bout de chemin et grâce à l’obtention d’un prêt bancaire, il a su diversifier et fructifier son business. Restant dans la dynamique de booster son commerce, il réussit à mettre en place une boîte qui propose un service d’emballages de bagages/colis.

« Un élan freiné à cause de la fermeture des frontières »

Avec le soutien de ses proches, il décide d’installer la machine d’emballage à la gare routière des baux maraichers vers la fin du mois de décembre. Tout confiant, il prend les dispositions nécessaires pour un bon démarrage des activités. Malheureusement pour lui, cet élan fut gâché par la fermeture des frontières entre le Sénégal et le Mali (le jour du démarrage de ses activités). Une décision qui empêchera tout voyage entre ces deux pays et qui a porté un coup fatal à l’entreprise de Chérif Diao qui s’est investi corps et âme pour développer son commerce. En conséquence il s’est vu endetté afin de couvrir ce business qui ne réalisera aucune activité au cours des mois à venir.

Un premier problème de taille face à un bailleur incompréhensif qui se pointait au début du mois de janvier pour réclamer le loyer. Mais toujours confiant, il nous explique qu’il a quand même réussi combler la dette et régler ce premier mois. La situation n’a pas évolué et le mois de févier s’annonce inerte puisqu’il est difficile d’avoir des clients et ce blocage de la frontière n’est pas prêt d’être levé.

Aujourd’hui encore, ce bailleur réclame son dû et menace de fermer les boutiques. Oui, les boutiques car cette situation d’incapacité de régler le loyer pour cause d’inactivité est la même qui prévaut chez ses compatriotes commerçants, entrepreneurs et chef de compagnie de voyage qui eux aussi ont vu leur activité au ralenti et même au point mort.

« Cette confession ne constitue pas un appel à l’aumône ou à contribution financière » nous a précisé Chérif Diao, mais plutôt un appel à la conscience à toute personne influente dans ce pays qui pourrait intervenir en sa faveur auprès de cette administration qui risque d’enterrer à jamais le rêve des jeunes ambitieux qu’ils sont. Un appel aux autorités compétentes aussi pour la levée ou même un assouplissement de cette fermeture de frontière qui fait plus de mal que de bien au Sénégal et à ses braves citoyens. « L’inquiétude d’un père de famille et fils ambitieux de la nation prévaut, l’espoir et l’engagement de tout une communauté risque d’être anéanti » a conclu le jeune entrepreneur.

Youssou Boun Hatab SANE 

5 Commentaires

  1. Kaoussou Sane

    Bon courage Cherif

    Réponse
    • Anonyme

      Courage à toi M. DIAO ainsi qu’à tout ceux qui sont victimes de cette injustice

      Réponse
    • Bb

      Les criminels de la cedeao appliquent des mesures indignes d etres humains, extérieures à l esprit africain, illégitimes, illégale, inhumaines, on sent la main de l occident criminel, qui contrôle bcp d organisation africaine pour le malheur des peuples, ils soutiennent les terroristes d ou qu ils viennent

      Réponse
  2. DIAO

    😡

    Réponse
  3. Billy

    Courage mon frère!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!