Afrique centrale : les pays pétroliers prévoient de construire un vaste réseau d’infrastructures pétrogazières, d’ici 2030
Par Ibrahima DIALLO
11 septembre 2022 / 14:49

La mise en place de cette chaîne d’installations pétrolières dans la région est l’une des annonces phares de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power, qui s’est tenue les 1 et 2 septembre derniers à Dakar, au Sénégal.

Les pays pétroliers d’Afrique centrale à savoir la Guinée équatoriale, le Cameroun, le Gabon, le Tchad, l’Angola, la République démocratique du Congo et la République du Congo ont paraphé, jeudi 8 septembre, un mémorandum d’accord qui officialise leur décision de mettre en place un réseau d’infrastructures destiné à réduire le déficit énergétique de la région.

Le projet, dont l’idée a émergé lors de la deuxième édition de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power qui s’est clôturée il y a environ une semaine, consistera essentiellement à installer d’ici 2030, un ensemble de trois d’oléoducs et de gazoducs reliant ces pays entre eux sur une distance d’environ 6 500 km.

Il s’agira également d’établir au moins trois raffineries, en plus de plusieurs entrepôts de stockage de bruts et de produits raffinés. Le projet intègre aussi la construction de nombreux terminaux de liquéfaction du gaz naturel et de centrales électriques alimentées au gaz.

Si pour le moment aucun chiffre n’est annoncé quant aux coûts globaux du projet dont l’étude de faisabilité se prépare, l’initiative est ambitieuse et stratégique pour les Etats d’Afrique Centrale, en ce qu’elle leur permettra de mieux valoriser les importantes réserves d’hydrocarbures identifiées dans la zone.

« Il permettra de transporter l’énergie des zones d’abondance vers les zones de besoin dans la sous-région d’Afrique Centrale. Il intégrera et dynamisera les économies nationales de la sous-région d’Afrique Centrale », a déclaré Omar Farouk Ibrahim, secrétaire général de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) lors de la cérémonie de signature de l’accord.

Pour le responsable de l’APPO, l’un des défis les plus importants à relever dans le cadre de ce projet sera la collaboration entre les Etats.

En plus, il faudra éventuellement tenir compte de l’action des groupes écologiques qui, dans certains pays comme la République démocratique du Congo, fustigent la mise en œuvre des projets pétroliers pour des questions environnementales.

Abdel-Latif Boureima

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

There are no upcoming events at this time.
Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!