857 Md$ prévus dans des projets fossiles d’ici 2030 : 375 Md€ dans le gaz et 487 Md€ dans les camps pétroliers
Par Ibrahima DIALLO
15 avril 2022 / 11:18

TotalEnergies, Shell, Exxon et Gazprom qui font parties des plus grandes compagnies pétrolières et gazières dans le monde, ont prévu de dépenser 857 Md€ qui seront répartis dans de nouveaux champs pétroliers et gaziers d’ici à 2030. 

Selon une analyse réalisée par les ONG, Global Witness et Oil Change International, sur la base des données de Rystad Energy, les vingt plus grandes entreprises reconnues et opérant dans le gaz et le pétrole, portent des projets fossiles pour un total de plus de 850 Md€ d’ici la fin de la décennie, dont 375 Md€ dans le gaz et 487 Md€ en faveur de nouveaux champs pétroliers. Rappelons que toutes compagnies citées ont réaffirmé leur soutien à l’objectif de « l’Accord de Paris ».

L’entreprise publique russe Gazprom occupe la première place avec 114,5 Md€ devant Qatar Energy (52 Md€), TotalEnergies (29,5 Md€) et Shell (26 Md€). Toutefois, trois entreprises américaines sont en tête de liste pour les nouvelles extractions de pétrole, Exxon (54,5 Md€), Chevron (52 Md€) et Conoco Phillips (52 Md€).

Sept nouveaux projets ont vu le jour depuis le 4 avril

Global Witness et Oil Change International appellent les gouvernements et les investisseurs du monde entier à stopper le financement de nouveaux développements pétroliers et gaziers conformément au rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Ils doivent veiller à ce que l’industrie des combustibles fossiles se conforme à l’ambition de l’Accord de Paris de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 °C. ». Les nouveaux projets pétroliers et gaziers pousseraient la planète bien au-delà des limites fixées en matière de réchauffement climatique selon le dernier rapport du GIEC.

Les associations ont adressé leurs résultats à Gazprom, ExxonMobil, Chevron, ConocoPhillips, Shell et TotalEnergies mais toutes n’ont pas répondu (Gazprom et Shell). Néanmoins, TotalEnergies fait partie des entreprises qui ont joint  des retours.

Le groupe français a indiqué qu’il prévoyait un investissement d’environ 11,8 Md€ dans des nouveaux projets et d’exploration entre 2022 et 2026, estimant que les projections de Rystad étaient surestimées.

La major a aussi rappelé qu’elle avait des objectifs précis pour les énergies renouvelables et la production d’électricité. Les auteurs de l’analyse ajoutent que « depuis la publication du rapport de l’ONU le 4 avril, sept nouveaux projets pétroliers et gaziers ont déjà été approuvés ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!