18 pays affirment leur coopération pour réduire les perturbations sur la supply chain mondiale
Par Ibrahima DIALLO
29 juillet 2022 / 08:43

À la suite du Supply Chain Ministerial Forum organisé aux États-Unis à la mi-juillet par Joe Biden, 19 partenaires économiques (18 pays ainsi que l’Union européenne) ont cosigné une déclaration pour travailler ensemble à réduire les perturbations et goulots dans les supply chains mondiales.

Dans un contexte de perturbations qui touchent les supply chains internationales suite aux conséquences du conflit en Ukraine et des impacts durables de la pandémie, un Forum ministériel sur les chaînes d’approvisionnement s’est tenu, les 19 et 20 juillet dernier, en visioconférence, à l’initiative du président américain Joe Biden.

Un temps d’échange à l’issue duquel un ensemble de 19 partenaires ont cosigné une déclaration commune indiquant leur volonté de collaborer afin de réduire les perturbations et les goulots sur les supply chains mondiales qui touchent les acteurs de la logistique et du transport, tout en œuvrant pour la résilience à long terme.

19 partenaires venus de l’ensemble des continents

Ces 19 partenaires intègrent l’Union européenne ainsi que 18 pays sur l’ensemble des continents : Allemagne, Australie, Brésil, Canada, République démocratique du Congo, Costa Rica, Corée du Sud, Espagne, États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Royaume-Uni, Singapour. Dans ce communiqué, ayant valeur de première déclaration d’intention, ces pays notent leur volonté de travailler ensemble sur la crise actuelle, en incluant les entreprises, les salariés, le monde universitaire, la société civile et tous les niveaux de gouvernements.

 « Construire les supply chains résilientes sur le long terme et collectives, basées sur des partenaires internationaux, est crucial pour que cet effort soit un succès. Pour cela, nous allons suivre quelques grands principes de la supply chain globale », note le communiqué.

Transparence, sécurité, diversification et environnement

Parmi ces grands principes, en premier lieu, la transparence, en faisant avancer le partage d’informations entre les pays, avec des systèmes pour alerter sur les problématiques potentielles, émergentes ou systémiques qui peuvent toucher la supply chain.

Le document note aussi l’importance de la diversification, afin de faire croître la capacité de chaque pays à s’appuyer sur de multiples approvisionnements, fiables et durables, pour les matériaux, produits semi-finis ou finis, dans le but de rendre les économies moins vulnérables.

 « Nous souhaitons promouvoir la participation de petites et moyennes entreprises dans les supply chains les plus en demande, ainsi que l’adaptation des technologies digitales pour celles-ci. La prédictibilité est importante pour des supply chains résilientes et nous voulons collaborer pour la promotion de relations économiques ouvertes, justes et non discriminatoires », ont déclaré les partenaires.

Autre point clé, la sécurité, pour identifier les risques qui peuvent survenir en cas de dépendances d’approvisionnement ou de vulnérabilité des infrastructures critiques.

Enfin, dernier sujet et pas des moindres, la durabilité, avec la volonté d’encourager les business les plus responsables et vertueux, en suivant les objectifs internationaux fixés (l’UNFCCC : United nations framework vonvention on vlimate vhange, ainsi que l’Accord de Paris).

« Nous souhaitons éradiquer le travail forcé dans les supply chains globales, augmenter l’utilisation de matériaux et composants recyclés, et viser des échanges plus responsables avec l’économie circulaire, la bioéconomie et d’autres approches qui font avancer la lutte contre les changements climatiques, la perte de la biodiversité et la pollution », souligne le document.

Si ce premier pas ne fait pas mention d’objectifs clairs ou d’échéances pour avancer sur ces différents points, il se conclut tout de même en invitant toutes les économies internationales à rejoindre cette initiative pour créer des supply chains plus résilientes.

« La clé pour répondre aux prochaines grandes crises qui toucheront la supply chain est d’éviter que celles-ci se produisent », concluent les partenaires.

 

Emilien VILLEROY

3 Commentaires

  1. Israel night club

    I needed to thank you for this excellent read!! I definitely enjoyed every little bit of it. I have got you bookmarked to look at new things you postÖ

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Vidéos

Dossiers English EN Français FR

Inscrivez-vous à notre Newsletter.

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de l'actualité de la Supply Chain en Afrique et dans le monde.

You have Successfully Subscribed!